Partagez | 
 

 [XXX] Ton petit univers. [Emiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Mer 30 Mai 2012, 20:31

Il n’y avait plus à douter, Omi était bien sa jumelle. Car tout ce qu’elle avait ressenti, ce n’était pas à elle, elle en était carrément sûre. Ce n’était jamais comme ça et elle ne voyait pas pourquoi la blonde lui ferait un effet pareil. Elle se laissa tomber contre le torse de sa partenaire, reprenant petit à petit son souffle et ses esprits. Elle sentait que la fatigue commençait petit à petit à la gagner, car mine de rien, c’était physique ! Mais pour rien au monde elle ne serait allée se coucher. La nuit lui promettait encore tellement de surprises.

« J’espère que tu as encore envie, car ce n’est pas fini ... »

Que lui réservait la suite ? Mystère. Et elle s’en fichait un peu, se contentant de déguster les lèvres de la blonde. Finalement, c’était bien d’être une femme, car tant qu’on avait envie, on pouvait faire l’amour ... Alors qu’avec un homme, une fois et c’était fini. Si ça continuait, Emiko allait peut-être pencher de l’autre bord ... Quand elle voyait des beautés comme Omi, cela lui donnait bien envie. Elle se laissa entraîner hors du lit, absolument pas complexée par le fait de se faire plaqué nue sur un mur. C’était quoi cette manie de lui tenir les poignets ? Elle n’allait pas s’enfuir, Omi embrassait trop bien pour ça.

« Tu peux même pas imaginer comment j’en rêve ... »

Elle lui sourit avant de prendre le chemin de la salle de bain. Elle se doutait bien que la blonde avait une idée derrière la tête et qu’elle n’allait pas lui laisser beaucoup de répit. Emiko rentra dans la douche et fit couler l’eau, fermant les yeux. L’eau tiède dégoulinante sur son corps et dans ses cheveux lui faisaient un bien fou et lavait un peu la sueur qui collait à la peau. Elle bascula la tête en arrière, restant frémissante sous le jet d’eau. Elle n’entendit pas Omi rentrer dans la pièce et sursauta légèrement en sentant des mains sur son ventre.

« Non ... Tu sais, j’ai encore énormément de choses à apprendre. »

A vrai dire, elle préférait largement le lit, mais elle n’était pas contre de nouvelles expériences. Et puis, elle n’allait pas se plaindre, c’est un peu elle qui en avait réclamé à Omi. Elle se tourna, enlaçant la taille de la belle blonde de ses bras. Elle fut obligée de se hisser sur la pointe des pieds pour l’embrasser, car même si elles n’avaient que quelques centimètres d’écart, c’était suffisant. Emiko se sentait fragile et petite dans les bras de cette femme ... Mais cela n’allait pas lui déplaire bizarrement. Sa bouche quitta les lèvres d’Omi pour se loger dans son cou, position beaucoup plus confortable pour la brune qui n’avait pas besoin de se rehausser.


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Mer 30 Mai 2012, 21:39

" Bien sûr que j’en ai encore envie ! "

Enfin… C’était surtout qu’elle voulait profiter au maximum. Qui sait si la belle Emiko s’offrira à nouveau pour une nuit entière ? Omi préférait profiter de cette chance qu’elle avait, au maximum.

Etant dans la douche avec la belle princesse, la jeune louve la regarda se retourner vers elle pour l’embrasser à nouveau. Bon sang que le goût de ses lèvres était addictif… Un vrai poison qui se répandait dans les veines et qui rendait accro au possible, se déversant dans tout le corps pour retenir prisonnier. Omi passait ses bras autour d’Emiko, les glissant pour poser ses mains sur la taille de celle-ci. Elle lui caressa la peau de ses pouces, remontant l’une de ses mains pour caresser les cheveux de la brune, restant principalement sur sa nuque.

Elle dut écarter un peu ses cheveux qui, à cause de l’eau, étaient plaqués sur son visage. Du coup, l’un de ses yeux était masqué par sa mèche. Omi eut un petit sourire, dégageant aussi les cheveux d’Emiko pour pouvoir mieux voir son visage.


" Alors prépare-toi… Je vais te donner autant de leçons que possible en une seule nuit… "

Elle ferait de son mieux pour pouvoir tenir au maximum. Même si elle savait qu’elles devront faire des pauses afin de se revigorer et donc de continuer leur nuit torride.

" Faudra que tu me dises ce que tu connais. Ca m’aidera pour savoir quoi t’apprendre. "

Elle se pencha, allant embrasser doucement la poitrine d’Emiko, y passant sa langue sur ses boutons de chair et sur sa peau. Elle y fit d’ailleurs quelques suçons bien placés, avant de s’agenouiller devant elle. Omi profita d’être à cette hauteur pour lui mordiller les cuisses lentement, remontant avec tout autant de lenteur jusqu’à sa fleur. Elle ne voulait pas du tout se servir de ses doigts, voulant faire découvrir à la brune ce qu’elle lui avait promis : comment faire jouir une femme. Enfin… Elle l’avait déjà fait, mais là, c’était d’une toute autre façon. C’était plus difficile et plus technique, car il n’y avait aucun recours à la méthode qui marchait à tous les coups si on savait les utiliser, à savoir les doigts.

Alors elle se servit uniquement de sa langue et de ses lèvres, sur la partie sensible d’Emiko, ne posant ses mains que sur les hanches de la belle, pour ne pas être tentée de les utiliser. Elle voulait lui montrer qu’elle était très capable, surtout de tenir sa promesse et donc de la faire grimper aux rideaux, et de diverses manières. Elle lui avait déjà montré de la façon la plus classique, accompagnée de jolis préliminaires. Mais là, elle voulait passer à un autre stade. Elle voulait lui montrer qu’on pouvait s’envoyer en l’air sans qu’il n’y ait forcément de pénétration, ou alors très minime. Avec la langue seulement en fait… C’est pourquoi elle s’appliqua à ne se servir que de cette partie de son corps, ainsi que de ses lèvres, sur l’intimité de la princesse pour lui montrer une nouvelle façon de faire l’amour, mais également d’atteindre la jouissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Mer 30 Mai 2012, 22:30

Elle était marrante tiens ... Emiko n’y connaissait pas grand-chose –pour ne pas dire rien– mais n’avait pas vraiment envie de l’avouer à la blonde ... Sa réaction pouvait sembler puérile, mais elle, qui semblait toujours sûre d’elle, assumée son ignorance ? C’était sur et peu habituel. Et puis ... Elle avait peur qu’Omi se foute d’elle. Mais en même temps, elle allait bien vite s’en rendre compte qu’Emiko était une novice en la matière. Elle se mordilla la lèvre avant de lâcher :

« A vrai dire, pas grand-chose ... J’ai plus l’habitude des hommes et ça reste toujours assez classique. »

Peut-être trop même ... Finalement, cette nuit allait peut-être être instructive et lui donner des idées pour ses prochains rapports. Car il est vrai que c’était lassant de toujours faire la même chose. Omi descendit le long de son corps –qui commençait à être recouvert de traces de suçons au passage– et Emiko resta de marbre, reprenant sa position de dominée qui, finalement, n’était pas si mal que ça. Lorsque la langue et les lèvres de la belle blonde effleurèrent sa partie intime, toujours sensible après tant de jouissance d’affilée, elle se sentit tressaillir et laissa son dos aller contre le mur. Ses jambes étaient flageolantes. Elle ne s’en inquiétait pas, car cela était dû au plaisir qui recommençait à tourbillonner dans son ventre, la réchauffant agréablement. Mais elle n’avait pas non plus envie de s’écrouler.

« Hum, je ne crois pas que je vais pouvoir rester debout jusqu’au bout. »

En attendant que la blonde se décolle d’elle pour la laisser s’asseoir, ses mains se glissèrent dans la tignasse qui se trouvait au niveau de son bas-ventre. Comment était-ce possible ? Deux coups de langue et elle était déjà excitée ... C’était assez impressionnant tout de même. Mais même si cela lui plaisait et lui faisait énormément de bien, elle était trop passive à son goût, ne pouvant pas vraiment caresser ni embrasser le corps de son amante. Elle n’avait que ses cheveux et son cou, qu’elle ne pouvait toucher que de ses mains, ce qui était bien peu. Alors elle ferma les yeux, sentant le désir envahir son corps et lui faire tourner la tête. L’eau se déversait toujours sur elles, leurs corps étaient luisants et glissants, la sueur d’Emiko se mêlait au liquide qui lui ruisselait dessus.


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Mer 30 Mai 2012, 23:28

Pas grand-chose hein… ? Omi eut un sourire. Bizarrement, elle s’en serait doutée. La jeune louve en eut un sourire.

" Je sais pas si je vais vraiment t’enseigner du coup… Ca m'embêterait que tu mettes mes techniques en pratique avec des mecs. "

Omi la regarda avec un air plus sérieux, l’espace d’un instant. Elle baissa la tête, fronçant les sourcils, avant de reprendre ce qu’elle faisait. Elle ne devait se concentrer que sur Emiko, essayant de faire partir le dégoût qui s’était placé en elle. Heureusement, elle réussit à l’oublier assez vite, grâce à ce qu’elle faisait sur Emiko.

" Je suis bien mieux que tous ces mecs. Tu verras. "

Elle continuait, reprenant de plus belle. La jeune louve sentait les jambes de la brune trembler doucement et son ventre devenir plus chaud. Elle sentait également un désir et un plaisir en elle. Ce qui la confortait dans son idée qu’elles étaient jumelles. Mais Omi voulait une preuve plus que concrète, quelque chose qui prouverait à coup sûr qu’elles étaient belles et bien jumelles. Mais plus tard. Pour l’instant, elle voulait juste profiter et lui faire connaître une nouvelle fois l’extase.

" Shhh… Profite juste ma belle. Là, t’es une Reine… "

Après tout, dans cette « position », Emiko avait juste à profiter et à se laisser aller. Et Omi faisait de son mieux pour qu’elle aime. Elle voulait aussi lui prouver que faire l’amour avec elle était bien mieux que le faire avec n’importe quel homme. Surtout s’ils étaient comme elle les décrivait… S’ils étaient vraiment si banaux au lit, la guitariste rivalisait sans la moindre difficulté avec eux. Elle était imaginative et n’hésitait pas à se plier en quatre pour faire vivre des moments intenses. Un peu comme elle le faisait à la princesse en cet instant.

Elle sentait l’eau chaude de la douche lui couler dessus, ruisselant sur son corps. Ainsi que les doigts d’Emiko dans ses cheveux et dans sa nuque. Ce qu’elle aimait cette caresse. Elle qui n’était pas de nature affectueuse, et encore moins s’attacher aux gens, elle adorait ce que lui faisait sa compagne. Elle ne comptait pas s’arrêter tant que celle-ci n’aura pas joui. Elle se donnait cet objectif, la faire gémir et que ses jambes lâche sous le plaisir qu’elle ressentirait.

Alors elle faisait tout pour. Usant au maximum de sa langue et de ses lèvres, Omi s’occupait avec assurance et expérience de la fleur d’Emiko, jouant sur ses points sensibles qu’elle pouvait trouver sur cette partie qui était déjà une zone très érogène. La jeune louve monta sa main jusqu’à l’une de celles de la brune, la lui effleurant un moment en douceur, pour tenter de lui faire comprendre qu’elle aimait ses caresses sur ses propres cheveux. Elle reposa sa main sur la hanche de la princesse, aimant sentir sa chaleur qui montait au fur et à mesure qu’elle lui procurait du plaisir. Elle entrait parfois sa langue en elle, y restant plus ou moins longtemps, afin de lui faire le plus de bien possible. Omi voulait qu'Emiko soit si submergée par le plaisir, que ses jambes lâchent et ne la portent plus, signe d'une jouissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Jeu 31 Mai 2012, 00:33

« Ne t’inquiètes pas, je les garderais spécialement pour toi. »

Vu la tête qu’Omi tirait, elle n’avait pas l’air de porter les hommes dans son cœur. Emiko haussa un sourcil. Il faudrait qu’elle essaie de savoir pourquoi ... Si cela s’avérait vrai et qu’il y avait effectivement une raison.

« Tu me l’as déjà prouvée par deux fois ... Aucun homme n’a été capable de me faire ressentir tant de choses. »

Mais elle était déjà retournée entre ses jambes et apparemment, elle ne semblait pas prête à la laisser s’asseoir. Pourtant, Emiko savait très bien que l’orgasme viendrait, elle s’écroulerait. Après si la blonde voulait se faire écraser, tant pis pour elle ... A chaque coup de langue, un gémissement, à chaque pression de ses lèvres, un râle. Ses jambes tremblaient et elle se retenait tant bien que mal au mur de la douche, son dos complètement appuyée contre vu que ses mains étaient occupées. Elle gémit plusieurs fois le nom de sa partenaire. Tandis que son corps montrait les premiers signes de jouissances, ses mains continuaient de caresser avec une douceur extrême la tête et la nuque d’Omi. Elle aurait aimé pouvoir l’embrasser, la mordiller mais ce n’était clairement pas possible et ça en était carrément frustrant. En même temps, c’était beaucoup plus agréable que lorsqu’elle utilisait ses doigts. C’était beaucoup plus doux et surtout, cela durait plus longtemps, la tension montait doucement dans son corps. Omi était douée, c’était sûr. Et surtout, elle osait. Jamais Emiko ne se serait permise de faire ça, elle aurait eu bien trop peur de la réaction de la belle blonde. Elle pencha la tête en avant.

« Une Reine envierait ma position, tu peux me croire. »

Et ouais, elle était comblée. Omi était clairement le genre de femme avec qui de nombreuses personnes auraient bien envie de coucher, ne serait-ce qu’une fois. C’était l’explosion dans le bas-ventre de la jeune femme, les sensations affluaient, remontant le long de ses nerfs pour finir leur course folle dans son cerveau. Elle aurait pu rester dans cet état durant des heures, tellement que c’était bon. Chaque parcelle de son corps était éveillée et réclamait son lot d’attention. Les mains de la brune quittèrent les cheveux d’Omi pour se balader le long de ses bras, transformant ce simple toucher grâce à ses ongles en caresse à faire frémir plus d’une. Elle était tellement en ébullition qu’elle ne sentait presque plus l’eau qui continuait de tomber.

« Omi ... Est-ce que tu te rends compte une seconde de l’effet que tu me fais ? Va falloir qu’on fasse une pause pour tenir jusqu’à l’aube. »


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Jeu 31 Mai 2012, 01:01

Tant mieux ! Omi n’avait pas la moindre envie que ses connaissances en matière de luxure servent à des hommes. Ca non ! Hors de question ! Elle haïssait bien trop l’idée de voir un homme nu, ça lui donnait une envie de vomir presque incontrôlable. Mais aussi étrange que ça puisse paraître, elle ne savait pas du tout pourquoi les hommes la répugnaient autant. Peut-être le fait de savoir comment elle était née… C’était sans doute pour ça qu’elle préférait vivre avec des animaux plutôt qu’avec les humains… Va savoir.

En tout cas, Omi était bien flattée et sentait son ego être gonflé à bloc en entendant la belle Emiko lui dire qu’elle était bien mieux que tous les hommes qu’elle avait pu avoir dans son lit. En même temps, selon la jeune louve, il n’y avait pas mieux qu’une femme pour faire jouir une autre femme. Mais bon, certains hommes devaient très bien se débrouiller aussi… s’ils faisaient partie de ceux qui s’intéressaient au plaisir de leur partenaire…

Elle sentait Emiko approcher très rapidement de l’orgasme, ce qui poussa la guitariste à accélérer cadence et profondeur, histoire de l’achever. Elle aimait l’entendre gémir, et faisait tout pour continuer à entendre ce doux son sortir de ses lèvres. Elle donna tout ce qu’elle avait pour achever totalement sa partenaire, et lorsqu’Emiko craqua sous le plaisir, Omi se stoppa lentement. Elle aida la belle brune à s’asseoir dans le bac de la douche, lui souriant. Tendant son cou, elle laissa son visage se faire tremper par l’eau rafraîchissante, puis s’essuya le visage de sa main. Elle baissa tête et yeux vers la princesse, et lui écarta doucement les cuisses, afin de pouvoir se rapprocher d’elle sans souci, collant presque son corps au sien. La jeune louve lui caressa doucement le visage, avant de lui embrasser doucement le cou, puis ses lèvres. Elle gardait son visage proche du sien, pour la laisser respirer et qu’elle puisse l’embrasser si c’était ce qu’elle voulait.


" Tu veux qu’on en fasse une de pause ma belle ? Tu dois avoir faim après avoir eu trois orgasmes… "

Elle se mit à rire doucement, assez amusée. Elle décida de rester sage pour le moment, et lava doucement sa belle compagne de cette nuit, la massant doucement, sans être trop perverse sur les zones érogènes. Même si ça ne l’aurait pas dérangée, le corps d’Emiko était si parfait… Une fois la douche finie, elle l’embrassa une dernière fois, avant de sortir de la douche. Omi prit une serviette et s’essuya bien tranquillement, avant de la jeter au loin. Elle récupéra son boxer et le remit, avant d’aller dans la chambre pour remettre également son pantalon. Tiens... ? Il y avait son zippo dedans. Elle le sortit et le regarda un long moment… Et si… ? Bah, elle verra plus tard. Elle alla prendre sa veste, afin de récupérer son paquet de cigarette, et de s’en prendre une. La grillant en douceur, elle retourna voir la brune, s’approchant d’elle. Elle retira sa cigarette, puis lui embrassa doucement l’épaule.

" J’te laisse faire à manger, ok ? J’suis autant douée en cuisine que j’suis merdique au pieu. "

En même temps… Omi n’avait presque jamais cuisiné de sa vie. Elle mangeait soit dans les poubelles quand elle n’avait pas assez d’argent, ce qui était devenu rare maintenant, soit dans des snacks ou des restaurants pas trop cher. Elle ne gagnait pas assez pour pouvoir s’acheter un chez elle. Mais de toute façon, son « antre » lui suffisait amplement. Elle s’était aménagé un bon petit truc tranquille alors elle s’en contentait très bien.

" Tu veux bien mettre très peu de fringues par contre ? Ou cuisines nue si tu veux. T’es sexy même habillée… mais si tu te fringues de trop, j’vais devoir te dessaper à nouveau pour te faire jouir… "

Elle lui mordilla l’oreille en souriant.

" Je te la donnerai ta nuit torride… Je t’ai promis d’oublier l’Enfer et de franchir les portes du Paradis… Je vais te faire brûler tes ailes sous l’extase… Je t'en donne ma parole ma Princesse... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Dim 03 Juin 2012, 22:38

Elle se laissa glisser le long du mur, laissant Omi faire tout ce qu’elle voulait. Elle était fatiguée et n’avait pas la force de montrer son sale caractère. Le corps de la blonde lui semblait glacé par rapport au sien, encore brûlant.

« Oui ... Laisses-moi un peu respirer, sinon c’est sûr que je ne finirais pas la nuit. »

Cela lui fit bizarre de se faire laver. Elle avait l’impression de redevenir une enfant, dans les bras de sa mère. Bon d’accord, si sa mère l’avait caressée ainsi, ça aurait été très malsain. Elle se laissa faire sagement, retrouvant son calme pour la première fois depuis qu’Omi avait débarqué dans son appartement. Un dernier baiser et elles se séparèrent. Emiko essuya l’eau ruisselante sur son corps et tenta tant bien que mal de se sécher les cheveux sans mette trente ans. C’était ça quand on avait une tignasse comme la sienne. Elle sortit de la pièce et se dirigeait vers la chambre, lorsqu’elle croisa la blonde.

« En effet, je n’ai pas envie de finir intoxiquée. Tu as de la chance que je sache cuisiner un minimum. »

Enfin, elle allait surtout mettre à réchauffer les restes de la veille ... Mais c’était elle qui avait tout fait, comme une grande fille. Elle secoua la tête en souriant à la provocation.

« Mais enfin, cela te met dans l’ambiance ... Et ça t’évites de me sauter dessus trop facilement. »

Elle se retourna et l’embrassa rapidement, avant de prendre la direction de la chambre.

« Il y a intérêt que tu me la donnes ... Sinon, je serais pire que profondément déçue. »

Elle fut tentée de se rhabiller entièrement, mais elle eut la flemme et elle voulait faire plaisir à la blonde. Elle se contenta donc d’un ensemble de sous-vêtement sexy. Elle revint dans la pièce principale et fit un geste vague à la jeune femme.

« Va t’asseoir, je m’occupe de tout. »

Elle pouvait au moins faire ça ... Elle sortit une boîte en plastique, contenant un reste de râmen, du réfrigérateur et mit le contenu dans une casserole, qu’elle fit chauffer à feu doux. En attendant que cela réchauffe, elle se tourna vers sa partenaire.

« Alors, que m’as-tu réservée pour la suite ? T’as placé la barre haute dès le début ... »

Elle avait envie de retourner dans son étreinte, de goûter ses lèvres, de caresser son corps, mais elle se retint, retournant à sa cuisine. Il y avait un temps pour tout, lui rappela son ventre. Elle n’avait pas dîné et elle commençait à le sentir ... Elle servit deux bols et les posa sur la table. Seulement, elle en cogna un peu trop brusquement, faisant sauter quelques gouttes de bouillons brulant sur sa main. Elle siffla en la secouant, même si cela ne servait strictement à rien. Quelle maladroite ... Elle se tourna en dérision.

« T’as vu l’effet que tu me fais ? J’en tremble. »

Elle leva les yeux vers la blonde, en continuant de frotter sa main douloureuse ...


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Dim 03 Juin 2012, 23:24

Emiko avait accepté sa demande et revint habillée d’un ensemble vraiment très sexy. La jeune louve se mit à siffler d’admiration et ne se priva pas pour reluquer la belle brune. Elle était vraiment magnifique comme ça, et du prendre sur elle pour ne pas lui sauter dessus immédiatement. Elle s’installa alors sur une chaise et commença à jouer avec son zippo. Et si elle tentait une expérience ?

Mais la princesse la sortit de ses pensées et Omi la regarda avec amusement. Si elle savait ce que la jeune louve pouvait avoir comme idée, et ce qu’elle pouvait lui apporter de plus.


" Tu es bien loin de la vérité, ma belle. Je m’échauffe tout juste… "

Elle se passa la langue sur les lèvres, imaginant ce qu’elle pourrait faire par la suite. Quelques idées vinrent en son esprit et la guitariste se mettait à se faire un petit film dans sa tête, visionnant les envies et idées qu’elle avait, se voyant avec Emiko qui transpirait et gémissait sous le plaisir qu’elle allait ressentir. Elle en avait hâte.

" J’ai encore beaucoup à te faire voir, Emiko. Et je suis capable de te faire vivre des moments dont tu ne te doutes même pas. Tu vas être étonnée de ce qu’on peut faire quand on fait l’amour… Il y a beaucoup de choses que tu n’as pas encore explorées… et qui méritent d’avoir un peu de ton attention… "

En ayant ces paroles, Omi commençait à avoir de plus en plus envie de la belle brune. Mais elle sortit de ses images dans sa tête, sentant une douleur à sa main. C’était chaud, comme si elle s’était brûlée. La guitariste regarda autour d’elle… Aucune flamme, aucune source de chaleur, et son zippo était fermé. Elle leva la tête vers Emiko, et vit qu’elle frottait sa main. Mais alors…

La jeune louve se leva brutalement et alla vers la brune. Elle lui prit rapidement le poignet et vit une trace rouge sur sa main. Elle regarda ensuite sa propre main et toucha à l’endroit de sa brûlure… qui se révéla être exactement le même endroit que l’emplacement de la brûlure d’Emiko. Omi s’éloigna et attrapa son briquet rapidement. Elle revint vers la jeune femme et alluma son zippo. Inspirant un instant, elle décida de se brûler elle-même, posant la flamme sur son bras, se brûlant à son tour, mais volontairement. Elle observa la réaction de sa vis-à-vis et ne mit pas longtemps pour comprendre. En même temps, il fallait être un abruti fini pour ne pas comprendre ce dont il était question en ce moment même. La jeune louve fixa la princesse dans les yeux.


" C’est bien ça… "

Elle lui lâcha le bras, la regardant droit dans les yeux.

" C’est bien toi. "

Omi eut un petit rire et alla vers la table, s’asseyant sur la chaise. Elle eut un léger fou rire, qui restait tout de même discret, sa main cachant ses yeux. Elle finit par se calmer assez rapidement, puis leva les yeux vers Emiko.

" On est vraiment jumelles. Ca m’étonnait que je prenne autant mon pied en te faisant l’amour. Ca m’était jamais arrivé avant, mais maintenant tout s’explique. "

Elle sourit à nouveau, d’un air assez pervers et sadique, se léchant les lèvres.

" Au moins… La nuit promet d’être exaltante… "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Jeu 07 Juin 2012, 19:01

Omi semblait vraiment prête à la supporter toute la nuit. Tant mieux. De toute façon, aussi bizarre que cela puisse paraître, Emiko se disait qu’elle n’avait rien d’autre à faire. La blonde se précipita sur elle et elle recula, se demandant ce qu’il lui prenait Elle attrapa son poignet et regarda sa trace de brûlure avant de regarder sa propre main. La brune secoua la tête et retira la main. Un rire nerveux lui échappa.

« C’est rien t’inquiète, juste quelque gouttes de bouillon ... »

Elle serra sa main contre elle. La déstabilisation d’Omi ne faisait qu’affirmer le doute de plus en plus présent entre elle. La louve semblait avoir envie de confirmer ceci encore une fois, vu la façon dont elle se brûla le bras. Emiko gémit de douleur sous la morsure du feu.

« Non mais ça va pas ! »

Elle recula de quelques pas.

« Super, ma jumelle est masochiste. »

Bon d’accord, c’était de la méchanceté gratuite, parce qu’elle comprenait parfaitement le geste qu’elle avait eu. La brune se détourna, pour cacher ses mains tremblantes et son visage imprégné d’incertitude. Il fallait qu’elle se calme, qu’elle retrouve son calme. Après tout, elle était censée être l’aînée des deux, et la plus forte mentalement ... Ou du moins, c’est ce qu’elle devait laisser paraître. Mais quelque chose continuait de la troubler. Elle ne s’était jamais représenté son jumeau comme quelqu’un d’humain. En fait, elle n’avait jamais vraiment pris conscience que sa vie était reliée à celle de quelqu’un.

« Je ... je m’excuse pour tout ce que j’ai pu te faire subir. La colère, la douleur, les gueules de bois et tout ça. Bien sûr, je ne compte pas changer de comportement, mais je penserais à toi avant de faire une grosse connerie. »

Elle se retourna vers la blonde en soupirant.

« Et je m’excuse aussi pour tout ce que j’ai dit. Vraiment. Je sais que je me répète, mais saches que je n’ai vraiment pas envie de t’en mettre une. Ce serait vraiment dommage et je n’ai pas envie de me faire mal à moi-même en plus. »

De toute façon, elles ne pouvaient rien y faire ! Alors autant continuer à vivre comme avant, tout en faisant quand même attention à ne pas se mettre en danger. Elle se rapprocha de sa jumelle, un sourire amusé aux lèvres.

« Si un jour, tu passes une meilleure nuit que celle-là, se sera forcément avec moi. »

Elle s’assit à son tour à table et commença à boire son bol, comme-ci de rien n’était. Comme si la femme en face d’elle n’était liée à elle. Comme si elles n’étaient pas toutes les deux légèrement vêtues. Ca allait quand même être chaud. Omi allait le sentir quand elle irait voir ailleurs, et elle se demandait comment elle allait prendre, surtout si c’est avec des hommes, vu qu’elle semblait avoir un problème avec eux. Mais elle ne lui appartenait pas, alors hors de question qu’elle s’assagisse.


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Jeu 07 Juin 2012, 19:47

Omi leva les yeux vers Emiko, la regardant calmement dans les yeux. Elle l’écoutait parler, mais s’en fichait un peu en réalité. La brune n’était pas la seule à avoir agi en conséquences de sa propre vie, et qui dont avait sans aucun doute fait souffrir l’autre. La jeune louve n’avait pas eu une vie des plus faciles, mais plutôt une enfance très difficile, emplie de doutes, de glace et de haine. A tout cela s’était ajoutée la violence. Alors elle ne risquait pas de lui en vouloir.

" Parce que tu crois sincèrement qu’un animal sauvage en a quelque chose à faire de souffrir le martyr un cran au-dessus ? "

Son regard devint plus glacial, mais elle n’était que sérieuse.

" J’ai vécu dans la souffrance chaque jour de ma vie. Crois-moi, t’y as rien changé. Tout ce que t’aurais pu changer, c’est me donner plus de haine. "

Elle prit son paquet de cigarettes, qu’elle posa sur la table. Omi écouta Emiko parler, et eut un petit sourire amusé. Elle en profita pour s’allumer une cigarette, qu’elle commença à fumer tranquillement. Elle leva les yeux vers la brune, soufflant sa fumée par le nez.

" Puisque t’es ma jumelle et une nana super bien foutue, à mon goût, c’est clair que ça sera très dur d’avoir une meilleure nuit avec quelqu’un d’autre que toi. "

Omi prit un bol, et commença à manger, posant sa cigarette sur la table. Elle la fumait de temps en temps, tout en mangeant. Les clopes coûtaient assez cher comme ça, pas question de gaspiller du coup. D’ailleurs, en parlant de nuit… Omi sentit une sorte de dégoût monter en elle. Heureusement, elle venait de finir de manger. L’androgyne posa son bol et finit sa clope. Mais comme elle n’avait pas pu l’apprécier à sa juste valeur, elle en prit une autre et s’éloigna. Omi alla à la fenêtre et l’ouvrit. S’allumant sa cigarette, elle s’assit sur le rebord de la fenêtre, fumant tranquillement, regardant la ville qui dormait.

" Ta jumelle est peut-être une putain de masochiste, ouais. Mais ce qui est sûr, c’est que moi, ma jumelle, c’est une putain d’hétéro. Tant que tu baises avec un type que quand j'dors, ça m'va. "

Le mot « putain » n’était pas une insulte pour Omi. C’était plus un mot de liaison qu’autre chose en fait… Ses mots, elle les avait prononcés avec une certaine rage, qui trahissait ses sentiments. Non pas des sentiments envers la belle brune, qui pour la jeune louve, n’était qu’une poupée, une princesse qu’on allongeait et qu’on mettait dans son lit. Mais plutôt sa haine viscérale envers la gente masculine.

Elle tira une nouvelle latte, bien plus prononcée cette fois. Soufflant la fumée entre ses dents, ses sourcils se froncèrent. De nouveaux mots sortirent de ses lèvres, mais prononcés presque inaudiblement. Emiko pourrait sans doute les entendre, mais uniquement si elle n’était pas trop loin ou qu’un silence total régnait dans la pièce.


" C’est dans des moments comme ça que j’aurai voulu être un homme… et non pas une espèce d’hermaphrodite. "

Omi était plus androgyne qu’hermaphrodite, c’était sûr. Mais c’était uniquement quand on la regardait sur le plan physique. Elle avait un comportement masculin, et se plaisait à être comparée à un homme. Elle ne les haïssait pas seulement, elle les enviait. Car eux au moins, pouvaient avoir bien plus de femmes qu’Omi pourra en avoir dans sa vie, étant née femme. La jeune louve clamait haut et fort qu’elle était lesbienne et n’en avait aucune honte. Mais… L’homosexualité restait encore tabou…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Dim 16 Sep 2012, 21:17

Gnagnagna. Et voilà. Pour une fois qu’elle essayait d’être sincère et de ressembler à un être humain ordinaire, on la recalait direct. Elle n’écouta que d’une oreille ce que raconta la belle blonde, bien plus intéressée par son bol. Sa vie, elle s’en foutait. Elle avait présenté ses excuses, maintenant elle se sentait en paix avec sa conscience. Fallait pas pousser non plus, elle restait une belle égoïste au fond d’elle. Elle repoussa son bol et se posa contre le dossier de sa chaise, regardant la jeune femme fumer à sa fenêtre.

Elle haussa un sourcil. Elle n’allait pas non plus s’excuser pour son orientation sexuelle, faut pas déconner ! Elle n’avait pas choisi d’être plus attirée par les hommes que par les femmes. Sa jumelle devrait déjà être content qu’elle accepte de coucher avec elle, juste parce qu’elle aimait ça alors que d’autres filles auraient refusé, sous prétexte d’avoir l’impression d’être des traînées. Emiko, elle, s’en foutait. Elle prenait du bon temps. Pas besoin de sentiment là-dedans. Tant qu’elle avait du plaisir, homme ou femme, rien à foutre. Elle se leva et attrapa les deux bols afin de les mettre dans l’évier, avant de se diriger vers Omi. Elle ne saisit que la fin de sa phrase. Elle soupira doucement. C’était le quart d’heure réconfort on dirait. Elle vint se coller à sa partenaire.

« Arrêtes de raconter des conneries. Tu n’es pas hermaphrodite ou que sais-je, tu es juste une femme pas vraiment féminine. Mais même si ta poitrine est peu développée, ce que tu as entre les jambes prouve que tu es bien une représentante féminine de l’espèce humaine. »

Joignant l’acte à la parole, sa main caressa la poitrine de la jeune femme avant de se glisser dans le boxer quelques secondes. Emiko sentait qu’elle prête à réattaquer et bientôt, ses main se baladèrent sur le corps de sa partenaire tandis qu’elle l’embrassait dans le cou, sur l’épaule, sur la mâchoire, la laissant finir sa clope tranquillement. Elle passa ensuite ses bras derrière le cou de la jeune femme, se collant à elle, frottant doucement son entrejambe contre la sienne.

« Je m’attendais à une vraie domination, pour l’instant je n’ai pas eu grand-chose ... Maintenant que l’échauffement est terminé, et si on passait aux choses sérieuses ? »

C’était de la provocation pure et dure, car c’était bien plus qu’un échauffement là. Elle sentait qu’elle n’allait pas tenir la nuit si elle y allait trop durement mais tant pis, ce serait de sa faute. Et ça lui apprendrait à faire des paris à la con.


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Mar 02 Oct 2012, 16:26

Ce paysage continuait d’absorber son attention et son regard. Elle ne pouvait s’en détacher, totalement plongée dans sa réflexion. Omi respirait tranquillement, sa cigarette se consumant lentement, sans le moindre effort, et la fumée partait avec tout autant de facilité. Elle était perdue dans ses pensées, le regard vide et coléreux à la fois.

Mais la voix de la belle Emiko la ramena sur terre, si on pouvait le dire ainsi. L’argentée soupira à ces mots. Si elle pensait dire les bonnes choses, elle se trompait complètement. Omi enviait complètement les hommes. Non pas dans le fait qu’elle voulait en être un, mais que leurs relations avec les femmes étaient bien plus simples. Ils n’avaient pas à se soucier si la femme qu’ils convoitaient était hétéro ou homo, ils fonçaient et avaient plus de chances de réussir que d’échouer.


« J’aurais préféré. Au moins, j’aurais pas eu à me cacher. »

Etre femme et homosexuelle n’était pas simple. A croire que les hommes gays avaient plus de facilité à s’intégrer que les femmes lesbiennes.

« Peu importe. J’ai pas honte d’être lesbienne. »

La jeune louve laissa la belle brune faire, et en haussa un sourcil. Elle lui attrapa le menton, frôlant ses lèvres des siennes. Elle la laissait faire son petit numéro de femme fatale… ou plutôt d’allumeuse là. Pour le coup, elle était plus une allumeuse qu’autre chose. Mais bon, peu importait. Omi ne lui en voulait pas du tout. Bien au contraire même. Les femmes sûres d’elles lui plaisaient assez. En fait, il fallait de l’extrême à l’argentée. Soit une femme totalement sûre d’elle et qui savait parfaitement ce qu’elle voulait, soit une petite vierge effarouchée toute timide qui rougissait de honte à chaque gémissement qu’elle laissait échapper.

Elle laissa un sourire passer sur ses lèvres. Emiko n’avait pas envie de discussion, mais plutôt d’action. Eh bien elle allait être servie… Omi avait promis, et elle tenait toujours ses promesses. D’autant plus que maintenant qu’elles savaient toutes deux qu’elles étaient jumelles, la jeune louve n’allait certainement pas se retenir.


« Je t’ai dis que je ne faisais que commencer… Je t’ai juste offert les hors d’œuvres… Tu vas adorer quand on sera au dessert… »

Les choses sérieuses, elle allait les avoir. L’androgyne avait été bien sage depuis qu’elle était arrivée, mais maintenant, puisqu’Emiko le demandait si bien, elle allait lui faire comprendre ce que voulait dire « atteindre le septième ciel ».

Ni une ni deux, elle la fit se coller à elle, échangeant un long baiser intense. Sa langue allait danser avec sa jumelle, frénétiquement, tout comme les caresses que donnait la main libre d’Omi sur le corps magnifique de la belle brune. Elle voulait monter en puissance ? Eh bien soit. La jeune louve grise allait faire expérimenter de nouvelles choses à la belle poupée. Elle ne voudra plus jamais avoir de classique. Mais… Ce sera à ses partenaires de lui en offrir, car elle avait bien promis de ne pas faire partager sa nouvelle expérience. Et quelle expérience !

Elle lui fit découvrir de nouveaux supports, tels que le mur, la table, le sol même, ou encore le canapé. Assises, couchées, ou même debout. Face à face ou par derrière. De nouvelles positions, de nouvelles sensations, des découvertes. La nuit avait été ponctuée de ce genre de plaisirs, mais aussi d’autres, comme des jeux. Chercher ce que ressentait l’autre à telle ou telle partie du corps, et de quelle façon c’était le plus intense. Savoir comment utiliser sa langue, ses lèvres, ses doigts, et même les cheveux et le souffle sur la peau de l’autre. Mais aussi jouer avec la nourriture, et découvrir ce qui pouvait la rendre aphrodisiaque ou tentatrice. Jouer avec tous les sens… La nuit avait été emplie de toutes ces nouvelles choses pour Emiko, mais bien connues par Omi. A force, elle était devenue experte dans ce genre de jeux et savait comment jouer avec une femme.

Après un dernier jeu charnel, l’argentée laissait reprendre son souffle à la belle brune, après cette ultime explosion de plaisir et de désir. Ultime, car le soleil pointait, et les rayons se faisaient sentir à travers volets et rideaux. Omi se laissa tomber sur le lit, à côté, assez épuisée de cette nuit torride. C’était certain qu’elle n’avait jamais eu de nuit comme celle qu’elle venait de vivre… Son corps tremblottant perlait de quelques gouttes de sueur, et son souffle haletant était difficile à reprendre. Elle finit par se tourner vers le bord du lit, cherchant son boxer qu’elle remit, avant de se rallonger, se reposant un peu.


« Alors, Princesse ? Pas trop crevée ? »

Elle tendit sa main, caressant doucement les longs cheveux un peu humides d'Emiko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Dim 25 Nov 2012, 21:35

Elle leva les yeux au ciel. Cela semblait impossible de faire entendre raison à la belle blonde, qui semblait trop têtu pour changer d’avis. Oui, Emiko jouait à l’allumeuse, mais elle savait bien que sa partenaire n’allait pas s’en plaindre.

« J’attend ... »

L’air de dire : bouge tes fesses, je m’ennuie. Même si ce n’était pas vraiment vrai. Elle apprit énormément sur elle-même et sur Omi, découvrant certaines sensations qu’elle ne s’était même pas pensée capable d’avoir avec une femme. Comme quoi, la vie réservait parfois des surprises ...

L’aube était enfin apparue, après cette longue nuit. Non pas qu’elle fut détestable, loin de là, mais même Emiko avait des limites parfois. Elle était allongée aux côté d’Omi, un doux sourire aux lèvres.

« Un petit peu ... Mais on a toute la journée pour se reposer. »

Elle s’étira en baillant puis ramena la couette sur elle, car il ne faisait pas si chaud que ça et la nuit blanche qu’elle venait de passer n’arrangeait rien. Elle aurait bien aimé prendre une douche mais doutait un peu qu’Omi puisse rester en place ... Tant pis, le décrassage, ce serait plus tard.

« Petit-déj’ ? J’ai faim. »

Mais au lieu de bouger ses petites fesses et d’aller préparer son petit-déjeuner toute seule comme une grande, elle resta sous la couette. Il fallait bien qu’Omi lui serve encore à quelque chose.

« Tu vas le préparer, s’il te plaît ? Tu trouveras tout dans le réfrigérateur et la vaisselle est dans le placard au dessus de l’évier. Tu seras priée de bien faire faire griller le poisson. »

Mais c’est qu’elle était chiante et exigeante en plus. Avant que la belle bonde puisse rétorquer qu’elle avait qu’à le faire elle-même, elle ajouta :

« Et vu que je sais que tu ne feras pas ça en échange de quelque chose ... Je te propose d’être à ton service durant 24 heures. Je ferais absolument tout ce que tu veux –même si cela m’humiliera sûrement– ... Et dans la limite du raisonnable. »

C’était risqué, parce qu’Omi allait sûrement avoir des idées bien tordues, vu comment elle n’était pas très nette.

« Je te serais ... Totalement soumise. »

Raah qu’est-ce qu’elle n’aimait pas ce mot ! Le seul moment où elle acceptait d’être soumise, c’était durant une relation sexuelle et encore, elle considérait ça comme le contraire. Elle ajouta un grand sourire et des paupières papillonnantes pour convaincre définitivement Omi. Tout ça pour un petit-déjeuner ... Non mais sérieusement.


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Dim 25 Nov 2012, 21:55

Hm… Ah oui, pas faux qu’elles allaient avoir toute la journée pour se reposer. Enfin, au moins. Sauf si elles s’amusaient à faire autre chose. D’ailleurs…

« Ouais. Mais je reste avec toi aujourd’hui. »

Pourquoi ? Parce qu’elle avait envie, tout simplement. C’était pour cette raison, et aucune autre. Avait-elle besoin d’une raison pour se justifier de vouloir passer la journée entière avec la belle femme au corps de poupée ? Non. Elle n’avait pas besoin de la moindre raison. Elle en avait envie, et c’était tout. Et qu’importe si elle ne serait pas d’accord. Elle n’aura rien de plus.

Faim ? Ben ça tombait bien, Omi aussi commençait à avoir un creux à la place de l’estomac. Même si cette nuit, elle l’avait ponctuée de jeux érotiques avec de la nourriture, ça restait des jeux. Et le peu qu’elles avaient mangé, elles en avaient dépensé l’énergie très vite après, en s’adonnant à de nouvelles performances charnelles. Non mais elle s’emmerdait pas celle-là ! Elle faisait ses courses, sa petite liste. Elle se croyait où ? Au restaurant ? Non mais et puis quoi encore ? Elle rêvait, la jeune louve n’allait certainement pas lui faire son petit-déjeuner. Pas question !

Alors qu’elle allait lui faire comprendre qu’elle pouvait se mettre sa commande où elle pensait, la belle brune la devança et lui fit une proposition bien alléchante. Voilà qui était bien intéressant… Un petit-déjeuner en échange d’une soumission totale mais raisonnable, pendant vingt-quatre heures ? Non cumulables, sans aucun doute. Omi se lécha les lèvres à cette idée. Bon eh bien soit. Elle acceptait le marché. C’était un bon deal après tout, alors pourquoi pas ?


« Très bien. J’utiliserai cette récompense quand j’en aurai envie. »

Pas question de la gaspiller dès maintenant.

L’androgyne se pencha vers Emiko, et embrassa lentement ses lèvres, caressant doucement son corps en le frôlant du bout des doigts. Elle alla ensuite déposer un léger baiser sur le front de son amante, avant de la regarder dans les yeux, calmement. Et avec une certaine tendresse, quelque part. Mais très faible. Sans doute l’appréciait-elle, comme autre chose que comme une simple conquête qu’elle avait eue dans son lit.


« Profites-en pour faire ce que tu veux, en attendant que ça soit prêt. »

Elle sortit de sous la couette, et mit son jean, avant de se secouer les cheveux légèrement, comme pour se réveiller. Omi finit par sortir du lit, s’étirant, tout en marchant. Elle fouilla dans ses poches, à la recherche d’une cigarette et de son zippo, pour s’en griller une. La cigarette allumée, elle fouilla dans les placards à la recherche de tout le nécessaire pour préparer le petit-déjeuner. L’argentée se demanda un moment quoi faire à part simplement du poisson… Elle se dit qu’elle n’avait qu’à faire comme dans les restaurants. Alors elle s’attela à préparer un petit-déjeuner digne de ce nom, pour elles deux. Une fois prêt, elle mit tout dans des assiettes, puis sur un plateau, comptant bien profiter de la douceur et chaleur du lit, mais surtout de la compagnie de sa jumelle et partenaire.

« Voilà. Le p’tit-déj’ est servi. »

Omi s’installa sur le lit, posant le plateau devant la jeune femme. Elle n’avait cuisiné que très peu de fois dans sa vie. La seule « cuisine » qu’elle avait faite, était les cocktails qu’elle préparait dans le bar où elle bossait quelques soirs par semaine.

« C’est bon, Princesse ? J’ai pas de malus au moins hein ? »

Non parce qu’on ne sait jamais. Si le petit-déjeuner ne lui plaisait pas, Omi sentait qu’elle pourrait très bien se faire sanctionner par la belle mais garce Emiko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Dim 24 Fév 2013, 21:25

Emiko chiante ? Mais non, voyons. Elle fit un joli sourire bien hypocrite à Omi. Mais pourquoi la blonde voulait rester avec elle ? Elle en avait pas marre après toute une nuit ensemble ? C’était à ses risques et périls. Elle haussa les épaules, mais ne dit rien. Elle ne la retenait pas. Emiko était un drôle d’animal, qui même si elle appréciait la compagnie, meilleur moyen pour se sentir le centre du monde, ne supportait pas non plus qu’on la colle. Mais c’était Omi. Puis comme ça, elle aurait un œil sur elle, ça lui éviterait de faire des conneries. La brune devenait possessive. Elle en avait conscience et savait qu’elle allait devoir se retenir, car Omi n’était pas le genre de personne à qui on dictait sa conduite ... Mais pourquoi n’avait elle donc pas une jumelle avec moins de caractère ? Franchement, c’était trop demandé ? Bon, elle ne l’avait pas vraiment mérité non plus. En attendant que sa compagne lui ramène son petit déjeuner amplement mérité, elle enfila un pull et un jeans, car elle commençait à cailler sévère quand même. Elle avait toujours froid après une nuit blanche. Elle se remit sous la couette en baillant. L’activité de l’après-midi allait sûrement consister à rester vautrer sur le canapé et à comater. Elle n’aimait pas cette fatigue qui la rendait si lasse ...

Quand Omi apporta le plateau, Emiko prit le temps de bien tout détaillé avait de critiquer. Elle savait qu’Omi n’avait pas l’habitude de cuisiner, mais ce n’était pas une raison pour lui laisser passer quoi que e soit, ce serait trop gentil voyons.

« Mouais. Va falloir que je t’apprenne à cuire du riz. Et le poisson n’est pas assez grillé. Mais je m’en contenterais. »

Honnêtement, c’était tout à fait mangeable et très bon, mais Emiko qui ne râle pas, ce n’est pas Emiko. Et puis, elle avait des goûts précis aussi et un peu différents du commun des mortels. Pas très étonnant, elle valait mieux que tout le monde de toute façon ... N’empêche qu’elle avait faim après tout le ’sport’ de la nuit et engloutit rapidement son petit déjeuner dans un silence presque religieux. Elle n’aimait pas parler en mangeant. Et c’était malpoli en plus. Elle posa ses baguettes et croisa les bras, l’air décidé.

« Bien. Vu que tu as décidé de me coller aujourd’hui, c’est moi qui décide de ce que l’on fait. Alors va prendre une douche et habilles-toi bien, je vais te faire découvrir mon monde. »

Son but ? Montrer à Omi qu’elles venaient de deux mondes complètement différents et que même si Emiko allait sûrement s’adoucir, elle n’en resterait pas moins supérieur à la blonde. C’était dégueulasse et de plein de méchanceté inutile, mais rien à foutre.


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Dim 24 Fév 2013, 22:09

Omi haussa un sourcil. Elle lui faisait son petit-déjeuner mais en plus elle avait des reproches ? Non mais et puis quoi encore ? La louve se disait qu’il fallait qu’elle apprenne les bonnes manières cette femme. Elle soupira à ses remarques qui étaient toutes négatives, et ne manqua pas de lui faire comprendre que ça ne lui plaisait vraiment pas, cette attitude.

« Ben écoute, la prochaine fois, t’as qu’à te faire livrer ou te le faire toi-même ok ? »

Non mais oh ! Faut pas pousser non plus. Elle avait déjà été bien sympathique de lui faire son petit-déjeuner, et ça lui avait offert vingt-quatre heures de soumission totale d’Emiko. Mais elle n’aimait pas se faire râler dessus pour une cuisson de nourriture. L’argentée soupira à nouveau, s’asseyant sur le lit, dos à la brune, pour manger son propre repas. Ben quoi ? Faut bien qu’elle mange elle aussi. Elle avait fait beaucoup cette nuit, beaucoup de sport. Alors il faut qu’elle mange et récupère.

Une fois le repas fini, Omi, qui avait tout de même du respect, prit le tout et alla mettre toute la vaisselle dans l’évier. Allez, ça sera à laver tout ça. Mais elle ne savait pas si la belle princesse avait de la technologie qui faisait le travail à sa place. Ca ne l’étonnerait même pas…

« Moi qui avait voulu passer une bonne matinée bien au chaud et dans un lit douillet… Ben j’peux m’brosser tiens ! Quelle emmerdeuse quand elle s’y met. »

Un petit sentiment de haine l’avait envahie, mais elle respira un bon coup. Elle ne devait pas se laisser aller. Et puis surtout, puisqu’elles étaient jumelles, Emiko allait vite se rendre compte qu’il y avait un problème. C’était le seul mauvais point dans le fait qu’elles étaient aussi liées. La belle pouvait tout savoir de la jeune louve, et vice-versa, donc rien se cacher.

« Il a fallu que je craque pour cette nana… Quelle conne je suis. »

Elle n’avait pas répondu à la jeune femme, mais revint dans la chambre, car c’était là qu’étaient ses vêtements. Elle se rhabilla, surtout parce qu’elle commençait à avoir un peu froid. Mais en attrapant son tee-shirt, elle se disait qu’Emiko avait raison, qu’une bonne douche ne serait pas du luxe. Autant en profiter. Alors elle prit juste ses vêtements et sans un mot, sans un regard, elle alla dans la salle de bain. Fermant la porte, elle se mit à nu, après avoir fait couler l’eau de la douche. Omi régla le jet pour qu’il ne soit pas trop fort, afin de pouvoir s’asseoir dans la douche, et de fumer une cigarette. Elle resta un long moment, assise sous l’eau chaude, à ne rien faire à part fumer. Ca lui faisait du bien de se détendre comme ça. Tout à coup, elle se mit à tousser, bien fort, pendant de longues secondes. Crachant dans sa main, elle vit un peu de sang, et soupira devant cette vision.

« Ouais je sais. Faut que j’aille passer un p’tit séjour à l’hôpital pour régler ce souci. »

Ce n’était rien de grave, rien du tout, et c’était facilement soignable. Mais elle devait quand même aller à l’hôpital pour régler ce problème de santé. Même si ça serait plus simple de tout simplement diminuer la cigarette pendant un moment.

Elle finit par sortir de la douche, après une bonne demi-heure, et se sécha les cheveux, puis se coiffa. Ah bah oui. Autant profiter de tout ce luxe au maximum ! Omi se rhabilla, avant de sortir de la salle de bain. Elle ignora encore une fois Emiko, et alla se prendre une bonne bière fraîche dans le frigo, avant d’aller à la fenêtre. Mais après un bon moment de silence, la jeune louve se décida enfin à parler.


« Pourquoi tu veux m’faire découvrir ton monde ? Tu veux prouver quelque chose ? Tu t’intéresses pas au mien, pourquoi j’devrais m’intéresser au tien, hein ? J’vais me payer tes reproches à la con en fait ? Tu veux me faire aller dans un restaurant et me pointer les plats en me disant que c’est comme ça qu’il faut cuisiner ? J’suis quoi pour toi en fait ? Une distraction ? Tu vas jouer et me jeter dès que t’en auras marre de moi ? C’est ça ? »

Sa main qui tenait la bière tremblotait. Elle resserra son emprise, avant de finir sa bière cul sec. L’androgyne se leva de sa chaise et alla jeter la cannette vide à la poubelle. Elle serrait les dents, se faisant violence intérieurement pour que son cœur cesse de s’affoler. Elle s’était énervée bien vite, avec un mélange de peur et de tristesse. Mais ça, c’était à cause de son passé…

« Et merde. » marmonna-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Lun 11 Mar 2013, 20:03

Rien à foutre de ce que pensait Omi. Bien au contraire. C’était tellement mieux de l’emmerder et de l’énerver. Emiko avait besoin de se comporter ainsi. Elle ne savait pas pourquoi, c’était plus fort qu’elle. Elle ne réagit pas. Elle la regarda sans rien dire. Elle sentait la colère d’Omi comme si c’était la sienne ... Normal, vu qu’elles étaient jumelles. Emiko ferma les yeux et tenta de se calmer. Ce n’était pas sa colère. Elle ressentait plutôt une légère satisfaction. Ce qui était complètement débile. Elle avait complètement tord. Omi se pliait en quatre pour elle et tout ce qu’elle trouvait à faire, c’était de se moquer d’elle.

« C’est bon, t’as fini ton laïus ? »

Elle se leva tranquillement et vint se placer en face de la jeune femme. Elle croisa les bras et la regarda. Son visage était totalement inexpressif, même si elle savourait ce moment. Elle se sentait tellement supérieure ... C’était agréable.

« Tu vas chercher un peu loin quand même ... Franchement, si je ne m’intéressais pas à toi, je ne serais pas venue te voir, je ne t’aurais pas invitée chez moi et je ne t’aurais jamais accepté dans mon lit. Alors soit un peu reconnaissante de l’attention que je te porte ... Parce que tu as tout à fait raison. Le jour où je n’aurais plus rien à foutre de toi, je te dégagerais. Tu es en sursis. Et n’essaie pas de me faire croire que c’est toi qui décides, parce que je sais bien que ce n’est pas le cas. C’est moi qui décide des règles et c’est toi qui rampe devant ma porte. Maintenant, vu que tu ne sembles pas être coopérative, tu vas gentiment prendre tes affaires et sortir. De suite. »

Elle avait dit ça sur un ton sec et implacable. Elle avait un peur de s’en prendre une sur la gueule. Mais en même temps, elle pensait Omi assez intelligente pour savoir que si elle la frappait, elle allait aussi avoir mal. Elle tourna le dos à Omi et se mit à ranger les trucs qui trainaient, se désintéressant complètement de la jeune femme. Elle cherchait à lui faire comprendre la précarité de sa situation. Qu’elle était jetable, à tout moment. Mais Emiko ne comprenait toujours pas que quoi qu’elle fasse, elle serait toujours liée à Omi et elle ne pourrait jamais sans débarrasser. Elle était tout aussi coincée qu’elle ...


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Mer 13 Mar 2013, 03:10

Omi ouvrit grand les yeux. Elle avait l’impression d’avoir tout simplement parlé dans le vide… Elle serrait les dents, retenant sa colère qui commençait à monter à nouveau. Ses yeux se levèrent, croisant ceux d’Emiko, moqueuse et rieuse. On avait l’impression que rien ne la touchait, aucune parole, aucune émotion. Un vrai mur froid et rigide qui se dressait devant elle.

« Ta gueule. »

Ses mots avaient été agressifs, dits avec une certaine rage.

Elle fronça les sourcils, serrant les dents discrètement. Son discours la mettait de plus en plus hors d’elle. La colère et la tristesse continuaient d’emplir son âme et son cœur, la douleur s’y mêlant. L’androgyne se faisait violence pour ne rien ressentir, car elle savait que la belle brune le sentirait aussi. Le ton de la belle femme fut le coup de glas. Omi resta un instant interdite, ses doigts se serrant, ses ongles rentrant dans sa chair. Puis, elle se mit à réagir.

S’approchant rapidement d’Emiko, elle la plaqua contre le mur, sans la moindre douceur. L’attrapant par la gorge, elle serra un peu ses doigts dessus. La louve ressentait la souffrance physique elle aussi, aussi bien la brutalité, que l’étranglement. Mais elle n’en avait que faire. Plaquant son corps contre le sien, elle alla lui parler à l’oreille.


« Je suis en sursis ? Vraiment ? Tu crois pas si bien dire. Mais tu oublies un détail, ma belle. Tu l’es aussi, avec moi. Tu m’es liée… Alors si j’ai envie de faire une connerie, t’écopes aussi. »

Elle la relâcha sans douceur, sentant sa propre gorge réclamer grâce. Omi alla vers les ustensiles de cuisine, et attrapa un couteau, vérifiant l’affutage en y passant son doigt. Elle se le coupa légèrement, avant de lécher son propre sang. Ah elle croyait que c’était elle qui décidait ? Ah elle croyait que c’était Omi qui rampait devant sa porte ? Emiko se trompait lourdement. Leur jumelité allait être à la fois leur bénédiction et leur pire cauchemar. Un sourire sadique se dessina sur son visage.

« Tu te crois plus forte que moi parce que je suis sous ton charme ? Parce que tu viens d’un monde plus haut que moi ? C’est vrai tout ça, tu as des avantages que je n’ai pas. Mais il y a quelque chose que tu n’as pas retenu, par rapport à cette différence. »

Elle planta la lame dans le plan de travail.

« C’est que moi, je viens d’un monde où je côtoie la mort, où je la taquine et je joue avec elle. Manque de bol pour toi… Je n’ai pas peur de mourir. Et j’ai malheureusement tendance à être du genre tête brûlée et suicidaire… »

Elle voulait jouer à ce petit jeu ? Normalement, Omi se serait sans doute soumise, serait partie et aurait tout laissé tomber. Mais là, quelque chose avait fait qu’elle n’avait aucune envie de se soumettre. Elle s’était rebellée pour une fois, mais elle ne saurait sans doute jamais pourquoi elle avait eu cette folle envie de dire non aussi violemment.

Elle s’approcha d’elle et la fit se mettre debout, caressant son visage. L’androgyne embrassa le cou de la belle Emiko, souriant. Elle alla lui murmurer à l’oreille, tout doucement…


« C’est pas parce que tu es sexy et divine au lit, que tu peux tout te permettre… Les loups ne sont pas des animaux domestiques… Ils sont sauvages et indomptables… Je n’ai pas envie de me faire dominer, même par une femme comme toi, qui en vaudrait peut-être la peine. »

Elle se recula, la regardant dans les yeux.

« Mais j’mords que quand il faut… »

Elle lui fit un clin d’œil, avant de retourner voir dans le frigo, s’il n’y avait pas autre chose. Une autre bière par exemple, mais non, rien du tout. Tant pis… Alors, elle alla se prendre une cigarette, et s’en alluma une. Elle se remit à la fenêtre, souriant en regardant le paysage. Omi finit par se tourner vers Emiko, et s’était calmée.

« J’vais rester ici encore un peu. On va sortir ensemble. En fait, découvrir ton monde va être très intéressant je pense, et très instructif pour mieux te connaître… et te faire comprendre que c’est pas toi et toi seule qui fait les règles. Tu me fais un coup tordu, j’te le fais payer. »

Elle voulait jouer à la dominatrice ? Elle était mal tombée… L’androgyne était assez impulsive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Dim 14 Avr 2013, 20:13

Elle sentait sa rage, sa colère et cela ne le faisait que la réjouir. Tant qu’elle ne s’en prenait pas une dans la gueule, cela l’amuserait. C’est con et mesquin, mais c’est Emiko. Quand elle se fit plaquer au mur et un peu étranglée, elle se dit quand même qu’elle était peut-être allée un peu loin. Et puis au fond, elle l’aimait bien Omi quand même. Est-ce que ce serait possible qu’elle apprenne à devenir gentille avec quelqu’un ? Peut-être, avec le temps ... Elle ressentit la douleur dans son doigt, mais ne dit rien. Derrière ses airs de princesse, elle avait tout de même un peu de résistance. Ces yeux sombres restaient figés sur Omi, ne la lâchant pas. Elle se laissa faire, un peu ailleurs, se demandant plutôt comment réagir. La confrontation ne semblait pas la bonne solution, Omi allait sûrement encore plus se déchaîner après. Sa tentative de rébellion était ridicule.

Mais quelle idée d’avoir foutu ses deux femmes au caractère bien trempé dans la même pièce ! Emiko lui sourit et lâcha sur un ton joyeux :

« Tu fais une connerie, et je t’étranglerais de mes propres mains, juste pour le plaisir. »

Sur cette dernière amabilité, la discussion était close. Maintenant, qu’allait-elle faire avec une squatteuse chez elle ? Généralement, les gens qu’elle invita, elle les dégageait dans la soirée ou au petit matin. Ce n’était pas dans ses habitudes de sortir la journée. Emiko n’était pas très sociable sur les bords. Elle n’aimait pas ceux qui s’imposaient. Elle aurait mieux fait de laisser Omi se barrer toute seule plutôt que de la provoquer pour essayer de la faire partir plus vite. Elle aurait été tranquille. Juste pour faire rager la blonde, elle s’approcha d’elle et lui arracha la cigarette des doigts avant de la jeter dans l’évier.

« Dans mon monde, on ne fume pas. »

Puis elle se laissa tomber sur une chaise, l’air boudeuse. Oui, elle boudait. Comme une enfant auquel on n’accorde pas ce qu’il veut. Elle voulait la paix et un parasite plutôt sexy l’empêchait de l’avoir. Mais l’inactivité ne lui seyait guère. Elle se releva brusquement.

« Allons faire un tour. J’ai pas envie de rester enfermée toute la journée. »


Sans même attendre une réponse, elle alla chercher une écharpe et un manteau et enfila ses chaussures. Elle attrapa son sac et attendit impatiemment Omi. Elle s’était résignée à se faire suivre partout. Elle allait tenter de passer une bonne journée au moins. C’était peut-être possible, si elle arrivait à se tenir et à ne pas provoquer sa jumelle à tout bout de champs ... Difficile, mais possible.


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Ven 19 Avr 2013, 09:16

La réplique d’Emiko fit sourire Omi. Ca la fit même rire, mais d’un rire à la fois amusé et moqueur. Elle n’avait pas compris ? Les menaces de mort ne marchaient pas avec elle, elle n’avait pas peur de mourir. Elle jouait avec la mort, comme elle lui avait dit précédemment.

« Si tu crois me faire peur, princesse, c’est raté. Et en beauté. »

Qu’elle essaie de l’étrangler tiens. Emiko n’aura qu’un sourire en retour, et aucune résistance. Sauf si elle n’aurait pas envie de mourir… Mais sinon, qu’elle n’oublie pas qu’elles étaient liées, et que si l’une trépassait, l’autre aussi. L’argentée l’avait compris maintenant… Et elle allait s’en amuser. Cette belle brune voulait dominer ? Elle n’était pas tombée sur la meilleure personne pour jouer à ce jeu. Mais bon, la discussion était close. Elles verront toutes les deux ce qu’il se passera désormais.

Lorsqu’Emiko vint lui ôter la cigarette, elle haussa un sourcil. Elle voulait reprendre une place de dominatrice ? Omi commençait à comprendre le personnage… Mais elle se trompait peut-être. Quoi que pour l’instant, ça allait plutôt dans ce sens. Et c’était plutôt amusant. Elle continuait dans son observation, un petit sourire amusé aux lèvres. La jeune louve se calmait, elle se détendait. Mais pas sa jumelle bien féminine on dirait. Omi s’approcha alors d’elle, et posa ses mains sur les hanches de la jeune femme, allant lui embrasser le cou.


« Tu boudes, chérie ? »

Mais Emiko se releva brusquement, décidant qu’il était temps de sortir. La guitariste la regarda, le sourcil haut toujours. Bon eh bien pourquoi pas, après tout ? Ca pourrait toujours être sympa, et puis, elle prendra un peu l’air au moins. Mais vu leur échange plutôt tranchant sur la sortie et les ambitions d’Emiko, Omi doutait qu’elle ait oublié. Elle allait certainement s’amuser à la rabaisser. Qu’elle le fasse si ça l’amuse. L’androgyne avait une petite idée derrière la tête pour se divertir à sa façon. Elle alla mettre ses chaussures et attrapa son manteau, avant de rejoindre la belle demoiselle. Et pour bien lui montrer qu’elle ne se laisserait pas dompter ni dominer sans une compensation importante, elle lui prit la main, mêlant ses doigts aux siens. Ce simple geste qu’on pouvait traduire par « tu m’appartiens ». Elle savait que ça ne serait pas au goût d’Emiko, qui semblait être pour l’inverse, que ce soit Omi qui lui appartienne plutôt. Mais la brune ne sera pas toujours celle qui dominera. Qu’elle se le tienne pour dit.

Elle décida d’ailleurs de mener la danse, après s’être laissée guidée dans le coin où Emiko voulait aller. Mais avant, l’androgyne se stoppa, brutalement, obligeant sa jumelle à se stopper aussi. Et si… Pourquoi pas… Elle la fit venir plus près d’elle, et lui embrassa doucement la main.


« Je vais être sage pendant cette sortie. Mais d’abord, tu m’offres un peu de temps pour te montrer que je sais être une bonne louve. »

Elle la fit venir donc avec elle, chez un coiffeur. Oh ça ne serait pas long, juste se réarranger la crinière. Ca dura quand même une bonne heure. Pourquoi ? Le temps déjà de teindre ses cheveux. Heureusement, ça prenait assez vite, car elle avait une base qui se teignait facilement, mais se décolorait difficilement. Elle se fit aussi couper les cheveux, pour marquer le coup. Fini la longue crinière argentée. Place à une crinière plus courte, et totalement sombre comme la nuit. Omi paya elle-même, ayant toujours son porte-feuille sur elle. Elle avait les moyens de s’offrir ça, grâce à son travail et ses économies. Mais une nouvelle coupe ne faisait pas tout. Cependant… Ah ! Voilà qui était parfait tiens. Un chien. L’androgyne s’approcha et regarda le chien, qu’elle connaissait. Comment ? Quand on vit avec deux chiens, forcément, tous les chiens alentours, on les connait. Elle resta quelques secondes avec lui, parlant un peu. C’était surtout un jeu de regard et de ton, donc le chien comprenait bien ce qu’Omi lui disait. Elle put alors faire d’autres emplettes. Lesquelles ? Des vêtements. Mais juste un « kit ». Un nouveau pantalon, sombre, toujours, un tee-shirt argenté, et une veste en cuir oscillant entre le bleu et le noir. Elle ajouta à ça un collier, et put se changer. Les vêtements, elle les mit dans un sac, qu’elle donna au chien. Après une autre petite « discussion », elle lui donna le sac et il partit. Il allait chercher les chiens de la jeune louve pour donner ce sac. Les chiens étaient très intelligents, et comprenaient bien, quand on savait leur « parler ». Et Omi le savait.

Ayant fini ce qu’elle voulait, ayant changé de coupe et de vêtements, portant alors ceux qu’elle venait d’acheter, Omi s’approcha d’Emiko, lui reprenant la main en mêlant ses doigts aux siens. Elle se pencha, frôlant ses lèvres des siennes.


« Maintenant, je peux être une louve plus sage… Mais n’oublie pas, ma belle… si tu me donnes un coup de bâton, je te mords… »

Elle lui sourit, d’un air un peu sadique, avant d’embrasser lentement ses lèvres, savourant leur goût de princesse charmeuse et mesquine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Jeu 09 Mai 2013, 13:35

Quand Omi lui prit la main, plutôt qu’essayer de se dégager – ce qu’attendait surement la blonde – Emiko n’en fit rien, allant même à serrer doucement sa main dans la sienne. Elle se laissa ramener près d’Omi et se contenta de la fixer dans les yeux.

« J’espère bien que tu seras sage ... J’ai une certaine réputation tout de même. »

Sur cette dernière réplique assez cinglante, elles quittèrent l’appartement de la belle brune. Direction le coiffeur. Tandis qu’Omi se faisait chouchouté, Emiko feuilletait les magazines en regardant la transformation. Elle attendit d’être sortie du coiffeur pour faire compliment.

« Je préfère cette couleur. Ca fait plus naturel. »

Elles croisèrent ensuite un chien et elle observa le manège de la nouvelle brune avec le cabot. Emiko haussa un sourcil mais tint bien sa langue. Elle n’avait pas envie d’une nouvelle confrontation. Mais enfin, discuter avec un chien ... Ce n’était pas très normal tout de même. Elles se rendirent ensuite dans une boutique de vêtements. Emiko, un peu fanne de shopping sur les bords, ne put s’empêcher de s’acheter de nouvelles fringues, alors que ses placards en débordaient. Tant pis, elle n’en avait jamais trop.

Elle demanda à quelqu’un du magasin de les apporter chez elle et cela passa, avec quelques billets supplémentaires. Emiko avait une situation financière plus que confortable, elle pouvait se permettre de dépenser sans compter. D’ailleurs, Omi semblait avoir également de la ressource, même si elle faisait un peu démunie au premier abord. Elles recroisèrent un chien et Omi recommença à lui parler.

Emiko ne dit rien se contentant de sourire. Elle se pressa contre sa jumelle, répondant à son baiser avec douceur. Puis se détacha, comme si rien ne s’était passé. De toute façon, elle ne savait pas ce qu’espérait Omi, mais entre elles, se serait toujours purement physique. Emiko avouait tout de même que la louve embrassait comme une déesse et l’avait bien satisfaite cette nuit. Mais après tout, c’est une femme, donc c’est normal qu’elle sache ce qu’il lui fait plaisir, non ?

Maintenant, la question d’où aller se posait. Emiko réfléchit trente secondes. A cette heure de la journée, il n’y avait pas grand-chose à faire, si ce n’est se promener ... Il y avait d’ailleurs un endroit qu’elle affectionnait particulièrement : la plage. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle aimait cet endroit. Elle aimait le sable et la mer, pouvoir se baigner. Elle connaissait un endroit où peu de personne allait, si bien qu’elles seraient seules.

« Tu sais, mon monde vit principalement l’après-midi, voire la nuit. C’est un monde de luxe, de beauté et d’amusement. Alors, en attendant que je puisse t’emmener dans un endroit spécial, on va faire un tour à la plage ? »

Elle lui sortit une moue toute craquante. Un petit sourire, la tête légèrement penchée sur le côté et les yeux grands ouverts. Si avec ça elle ne craquait pas, c’est qu’elle était un monstre !


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Dim 12 Mai 2013, 15:53

Alors là… Elle ne s’y était vraiment pas attendue. Elle aurait plutôt pensé que la belle demoiselle aurait retiré sa main ou aurait soupiré, quelque chose comme ça. Mais certainement pas serré sa main dans la sienne ! Là, pour le coup, Emiko avait mis Omi sur le cul. C’était quelque chose de totalement inattendu. Mais après cette surprise, arriva une question dans sa tête. Pourquoi ? Y’avait-il un but à cette démarche, comme la louve en avait eu en lui prenant la main ? Ce n’était pas impossible après tout.

Après les quelques petites emplettes, histoire de se faire plaisir, et le compliment de la belle brune, elles reprirent leur promenade. Tout était en place, leurs positions étaient prises. C’était assez amusant en fait, quand elle y pensait. C’était comme un jeu de domination, arrosé d’une touche de luxure et de séduction. Un peu comme une espèce de kismesis en fait, mais sans sentiments. Omi tourna le regard vers Emiko lorsque celle-ci prit la parole. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres, amusée.


« Ca nous fait un point commun. »

Elle aussi, elle vivait la nuit, et son « monde » en faisait de même. Mais était-ce réellement un point commun ? Rah au diable ce genre de questions parfaitement inutiles ! Ca ne servait à rien, elles qui vivaient dans le moment présent sans se soucier des conséquences. Même si maintenant, elles devront y songer, au moins pour l’autre, vu qu’elles étaient liées.

La moue d’Emiko la fit sourire. Omi lui attrapa le menton, plongeant son regard dans le sien. Elle avait sûrement fait cette moue pour la convaincre, même si ça avait été inutile. La guitariste acceptait d’aller n’importe où, tant que ça ne lui causerait pas de tort.


« D’accord pour la plage. »

Elle en profita également pour lui donner un baiser sur les lèvres. Ce serait idiot de laisser passer cette occasion. Surtout que ça ne semblait pas déplaire à la belle demoiselle…

« Mais je veux qu’on s’amuse aussi cette nuit. Tu veux me faire voir ton monde, alors montre-le moi. Je t’ai promis que je serai bien sage après tout. Alors profite… Parce que moi je profiterai de ces vingt-quatre heures où tu me seras entièrement soumise… »

Oh que non, elle n’avait pas oublié cette récompense pour lui avoir servi le petit-déjeuner au lit. Ca restait bien dans un coin de sa tête, et elle l’utiliserait lorsqu’elle jugera que ce sera le meilleur moment pour en profiter un maximum. La jeune louve n’avait aucune envie de gâcher cette carte joker si vite.

Elle se redressa, souriant de son air à la fois charmeur et sadique.


« Guide-moi donc, ma belle princesse… »

Mais oublie la laisse, car je te forcerai à me l’ôter sinon. Omi savait se montrer sage et assez tendre même, malgré son air de sauvage.

Elles marchèrent, la guitariste se laissant guider par cette femme fatale. Les passants les regardaient d’ailleurs, marmonnant entre eux ou ayant des regards qui en disaient long. Les mots « couple », « sauvage », « princesse », « bizarre », et ce genre de choses revenaient souvent. C’était sûr que la façon dont elles marchaient, en se tenant la main, faisait penser à un couple, et non pas à deux amantes qui se contentaient de luxure et de rien d’autre, à part des coups de colère et de haine parfois. Mais, qui sait ce que leur réservait l’avenir. Ce qui était certain, c’était que oui, elles ne formaient pas un « couple » commun. Elles étaient à la fois totalement opposées, mais parfaitement assorties. Emiko, princesse séduisante, féminine et sublime. Omi, androgyne virile, sauvage et dangereuse.

Au bout d’un moment, elles finirent par arriver à la plage, la louve s’étant laissée guidée par l’autre femme. Il n’y avait personne ici… Mais l’assurance d’Emiko faisait penser à Omi que c’était planifié.


« Pourquoi la plage au fait ? Tu comptes te baigner ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Sam 18 Mai 2013, 19:34

Elle avait oublié ces vingt-quatre de soumission promise à Omi. Elle avait sûrement parlé un peu vite sur ce coup-là ... Mais Emiko aimait le risque et elle ne se défilerait pas. Ce qui faisait surtout ‘peur’ à Emiko, c’est qu’Omi pouvait utiliser ce droit à n’importe quel moment. Et elle le ferait sûrement à un moment où ça l’embêterait un peu, quand même. Tant pis, c’était ça de jouer avec le feu.

Omi accepta sa proposition et les deux jeunes femmes se mirent en route. Emiko tenait toujours la main d’Omi dans la sienne, un sourire candide sur les lèvres. Le contraste entre elles deux était fort. La Belle et la Bête, sans le côté moche mais le côté sauvage. Au moins, la brune se sentait en sécurité aux côtés d’Omi. Ce n’était peut-être qu’une illusion, mais cela la réconfortait. Car elle ne se leurrait pas. Les rues de l’île étaient dangereuses, dès qu’on montrait un signe de richesse. Et elle n’hésitait jamais à se mettre en avant ...

Elles firent un détour pour arriver là où voulait Emiko. C’était un petit coin en retrait, entouré de rochers. Seul un chemin à peine visible dans les hautes herbes l’y menait. Emiko l’avait découvert un jour où elle errait, en quête de solitude et de calme. C’était son coin à elle. Omi avait de la chance qu’elle le partage avec elle, même si elle ne se rendait sûrement pas compte de l’honneur que c’était. Emiko se laissa tomber dans le sable, tirant sur la main d’Omi pour l’obliger à s’asseoir à côté d’elle, face à l’océan. Puis elle posa doucement sa tête sur l’épaule de l’ancienne blonde.

« Pourquoi pas ? L’eau est un peu froide, mais c’est revigorant. »

A vrai dire, cela ne faisait pas parti de ses plans, à moins qu’Omi la pousse inconsciemment à y aller. Encore une histoire de fierté ... et féminine pour une fois !

« Sérieusement, je viens parfois ici, quand j’ai besoin de prendre un peu l’air, de me rafraîchir. Et après la nuit qu’on a eue, je me suis dit que ce serait pas mal de venir. »

Elle ne s’attendait pas à ce qu’elle comprenne. Après tout, cet état d’esprit était assez éloigné de comment se comportait la jeune femme normalement. Mais Emiko restait humaine, même si on avait parfois du mal à y croire. Elle avait des sentiments, des sensations et parfois des états d’âme.

« Dis, elle était comment ta vie avant d’arriver sur l’île ? Tu la regrettes ? »

Elle avait posé la question d’une voix douce. Elle était juste curieuse et espérait qu’Omi n’allait pas se braquer. Elle voulait savoir comment était la jeune femme avant. Car l’île changeait tout le monde. Elle savait très bien qu’elle avait changé depuis qu’elle était arrivée, devenant encore plus insipide qu’avant. Oui, elle se rendait compte de n’être qu’une crevarde parfois et elle assumait totalement. Mais sa vie d’avant lui manquait tout de même. Elle donnerait cher pour revoir ses parents. Et emmerder une dernière fois ses frères. Si elle avait su qu’elle atterrirait un jour ou l’autre ici, elle aurait sûrement vécu autrement.

Mais maintenant c’était trop tard et elle n’avait plus que ses regrets.


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Dim 19 Mai 2013, 16:09

Omi observait la plage sur laquelle elles étaient arrivées. Il n’y avait personne d’autre à part elles deux… En même temps, vu le chemin qu’elles avaient prit, ce n’était pas si étonnant. Mais alors… Cela voulait dire que… C’était peut-être possible que ce soit une sorte de jardin secret pour Emiko. Et elle aurait permis à la louve de venir en fouler les terres ? Voilà qui était vraiment étonnant venant d’une femme comme cette poupée fatale.

Elle se fit tirer en arrière, tombant alors sur le sable. Omi se redressa, mais juste assez pour être bien assise, son regard se tournant vers Emiko. Elle la regarda poser sa tête sur son épaule. Elle passa alors son bras autour du corps de son amante de cette nuit, caressant doucement ses cheveux, de temps en temps, glissant à peine ses doigts entre ses mèches ondulées. Son autre main, elle la posa à côté d’elle-même, pour garder un équilibre. Un petit sourire orna ses lèvres à la réponse que lui donna la belle, faisant germer une idée dans sa tête.

Mais bien vite, elle changea de sujet. Un sujet plus sérieux… Omi n’était pas sûre de comprendre ce qu’Emiko voulait dire par se rafraîchir après la nuit qu’elles avaient eue. Peut-être un contraste entre le fait que l’eau était fraîche, alors que leur nuit avait été torride ? Peut-être bien, oui… Cependant, elle préférait ne rien dire, la regardant juste. Un autre sujet fut lancé, beaucoup plus sérieux. L’androgyne sentait quelque chose de pesant dans l’attitude de l’autre femme… Elle n’était pas comme d’habitude. On aurait dit qu’elle avait perdu de son assurance, de son arrogance. Devant Omi se tenait une jeune femme fragile, facilement brisable… Elle resta silencieuse quelques secondes, avant de prendre la parole, répondant à la question d’Emiko.


« Ma vie n’est pas tellement différente de celle que j’avais avant d’arriver ici. J’étais déjà une vagabonde, solitaire. J’étais seule dès ma naissance. Je n’étais pas Omi. »

Elle marqua une légère pause.

« Lorsque je suis née, j’ai été abandonnée. Mon père n’est qu’un violeur, et ma mère une femme superficielle. Je n’ai jamais vu le visage de mes parents biologiques, et ça ne m’a plus jamais manqué quand j’ai appris la vérité. Je t’ai dis que je n’étais pas Omi, car ce n’est pas comme ça que je m’appelais avant. On m’avait donné le prénom Haruna. Je l’ai changé, quand j’ai pris ma vie en mains. Je ne voulais rien qui me rattache à mon enfance. On ne voulait pas de moi, alors pourquoi je resterai cette personne rejetée par tous ? Je me suis moi-même forgé ma propre vie. J’avais décidé de changer, et bizarrement, le destin était avec moi pour ça. Je n’étais plus rejetée. J’étais devenue une vagabonde, une hors-la-loi, mais j’avais une « famille ». Je n’étais plus seule. Je n’ai pas vécu longtemps hors de cette île. Et ma vie n’y était pas si différente. Honnêtement, je préfère ma vie ici que celle que j’avais avant. Ce n’est pas le grand luxe, mais au moins, je peux être Omi. Je peux totalement effacer Haruna. Toutes ces choses, toutes ces personnes que je méprise… elles n’existent pas ici. Mais sur cette île… j’ai rencontré des gens qui ne me rejettent pas. Alors non, je ne regrette rien. »

Omi tourna la tête vers Emiko, et lui sourit.

« Et puis… je ne t’aurais jamais connue… »

Elle approcha son visage du sien, tout doucement, avant de poser ses lèvres sur les siennes, l’embrassant avec tendresse. L’androgyne fit durer le baiser, poussant délicatement la belle poupée pour l’allonger sur le sable. Pendant que lèvres et langues se taquinaient, Omi ôta les habits d’Emiko, la laissant en sous-vêtements, en faisant de même pour elle. Mais elle se stoppa tout à coup et porta la jeune femme dans ses bras. Elle alla dans l’eau et l’y jeta, riant. Plongeant à son tour dans l’eau, elle rejoignit la poupée sensuelle, nageant vers elle. La guitariste remonta à la surface, faisant venir Emiko contre elle, lui faisant coller son dos contre le buste nu d’Omi. Ses mains posées sur le ventre de la jeune femme, l’androgyne posa sa tête sur son épaule.

« Et toi Emiko… ? Tu regrettes ta vie d’avant ? Comment était-elle ? »

Omi avait senti au timbre de sa voix, quand elle le lui avait demandé, qu’Emiko avait quelques regrets elle. Sa vie avait certainement était moins cruelle que celle qu’avait vécue l’androgyne. Elle remonta l’une de ses mains à hauteur de son visage, le lui faisant tourner légèrement pour qu’elles puissent se regarder dans les yeux.

« Je te promets de garder ça pour moi… Je protégerai ton passé, tes secrets… » dit-elle d’une voix douce, murmurant presque.

Elle caressa doucement les lèvres d’Emiko, avant de retourner l’embrasser, amoureusement et tendrement, glissant sa main sur la joue de la brune, allant dans sa nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Mar 28 Mai 2013, 19:20

Elle écouta ce que lui raconta Omi. C’était triste, comme les trois quarts des histoires des habitants de l’île. A croire que c’était une réserve de douleur et de misère. Où seules les âmes en peine pouvaient venir. La maladie leur rajoutait un fardeau. Emiko se demandait si elle n’aurait pas mieux fait de profiter de sa vie tant qu’elle pouvait encore être parfaite ... Mais rapidement, son esprit égoïste reprit le dessus. Elle en avait profité ... à sa manière. Pas forcément la plus judicieuse, certes.

Omi semblait avoir trouvé sa place sur l’île alors qu’elle ne s’y faisait absolument pas. Elles étaient l’opposée l’une de l’autre jusqu’au bout, même dans leur vie et leur passé. Elle se contenta de sourire et de se blottir un peu plus contre sa jumelle. Leur rencontre était-elle vraiment une chance ? En une journée, elles étaient passées par tellement de sentiments et d’états d’esprit ... Pour Emiko, seul l’avenir pourrait lui dire si c’était une bonne chose qu’elles se soient rencontrées ou si c’était plutôt un enfer. Elle répondit à son baiser avec douceur. Elle fronça un peu les sourcils quand des mains la déshabillèrent, mais elle ne dit rien. Elle était toujours partante pour s’amuser ... Et puis personne ne viendrait les déranger.

Les bras de la louve la saisirent et elle ne put s’empêcher de lâcher un petit cri de surprise. Quand elle vit qu’elles s’approchaient de l’eau, elle comprit les intentions d’Omi. Elle se débattu faiblement, juste histoire d’opposer un minimum de résistance.

« Omi pas ça ! »

Elle fit un magnifique plongeon dans l’eau. La froideur de celle-ci lui coupa le souffle et la revigora en même temps. Elle resta quelques instants complètement immergée avant de remonter à la surface, secouant la tête puis enlevant les mèches de cheveux qu’elle avait devant les yeux. Elle jeta un regard faussement méchant à Omi, trahie par le sourire qui étirait ses lèvres. Elle se laissa aller contre son amante et son sourire se flétrit un peu à sa question. Sa vie d’avant ...

« Mes parents étaient riches, je n’ai jamais manqué de quoi que ce soit ... J’étais la petite princesse, le centre du monde. Et puis mes frères sont arrivés, des jumeaux. Je les jalousais. Pour moi, ils allaient prendre ma place. Maintenant, je me rends compte que j’aurais mieux fait de les aimer et de profiter d’être avec eux. »

Elle se tut, attrapant les mains d’Omi dans les siennes et cherchant ses lèvres pour les embrasser. C’était dur de parler de quelque chose qu’elle ne pouvait plus changer. Le mal était fait. Et pourtant ... Et pourtant elle ne pouvait s’empêcher d’y penser. Elle n’aimait pas ça. Une princesse comme elle n’a pas de faille.

« Mon secret ... c’est que je suis fragile. Je suis instable. Je tente d’être parfaite, mais ce n’est qu’une façade. J’ai mes failles et je ne les assume pas. Je voudrais être une princesse, être le centre du monde. I n'y a que moi qui compte ... mais ça ne marche pas comme ça. Je vis dans mon monde. »

Elle en avait peut-être un peu trop dit sur le coup. Mais elle ne pouvait rien lui cacher, alors qu’elle la fixait dans les yeux. Emiko ne mentait pas souvent et dans des moments comme ça, ça aurait presque été un sacrilège. Elle se retourna et enfouit son visage dans le cou d’Omi. Elle commença à frissonner. Frileuse la demoiselle ...


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[XXX] Ton petit univers. [Emiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joker's Island ▬ ジョーカースアイランド :: 
Partie Est ▬ Hearts
 :: Habitations
-