Partagez | 
 

 [XXX] Ton petit univers. [Emiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Mar 28 Mai 2013, 21:10

Omi l’écouta se confier à son tour, parlant de son passé. Elles étaient vraiment différentes… Pratiquement opposées en fait. Mais également comme complémentaires. Comme le yin et le yang. La fragile et la sauvage. La princesse et la vagabonde. Deux femmes qui semblait-il, étaient comme destinées à se rencontrer. L’androgyne avait l’impression que leur jumélité n’avait rien de hasardeux. Mais jusqu’à quel point ? Jusqu’où pouvaient-elles aller ensemble ? Allaient-elles se brûler ? Ce qui était sûr, c’était que quelque chose avait changé entre elles désormais. Cela fut prouvé par le fait qu’Emiko lui avoua son secret.

La jeune louve l’écouta, en silence. Non… Rien n’était plus pareil en cet instant. C’était comme si une bulle se créait, les faisant venir dans un monde qui leur appartiendrait à elles deux. Son regard se trouva plongé dans celui de la belle femme, et la regarda se blottir la tête dans son cou. Ses doigts glissèrent dans ses longs cheveux sombres, alors que son autre main la faisait venir plus près, contre elle, comme pour la protéger.


« Tout le monde a ses faiblesses. Tu ne pourras jamais être parfaite, mais c’est justement ça qui fait une perfection. Reste toi-même, Emiko. Tu es qui tu es, tu es ce que tu es. Ne le change pas en voulant paraître forte, en voulant faire semblant d’être quelqu’un d’autre. Tu le sais mieux que les autres, comme nous qui sommes sur cette île… La vie est trop courte, trop instable, pour jouer à ce jeu-là. Alors ne cherche pas à devenir une personne que tu n’es pas. »

Omi lui attrapa doucement le menton, lui faisant relever son visage vers le sien. Lui caressant la joue, son regard se plongea dans le sien, longuement.

« Tu vis dans ton monde c’est vrai… Mais qui n’aimerait pas vivre dans son monde ? Qui serait d’accord pour vivre seulement dans un monde où rien ne va comme on le souhaite ? Où tout peut aller de travers à n’importe quel instant, et contre quoi on ne peut rien faire ? Qui aimerait vivre dans un monde où les rêves ne sont pas permis, ne serait-ce que l’espace d’une seconde… ? »

N’importe qui souhaitait une telle chose. Avoir un rêve qui se réalise, même si ce n’était qu’une simple illusion. Et… Oui. Pourquoi pas ? Après tout, elles étaient coincées ici, et liées l’une à l’autre. Alors si ça pouvait les aider à supporter un peu mieux cet Enfer… Ces mots résonnaient dans sa tête. N’était-ce pas ce qu’elle lui avait promis durant cette nuit d’amour ? N’était-ce pas ce qu’Emilo lui avait demandé avant qu’elles ne s’unissent l’espace d’une nuit entière ? Où elles avaient tout oublié, où plus rien n’existait à part leurs seules sensations…

« Tu m’avais demandé de te faire effleurer le paradis du bout des doigts… Tu me l’avais demandé pour que l’Enfer du quotidien soit plus supportable… Et je t’avais promis que tant que tu serais dans mes bras, l’Enfer n’existera plus… »

Ses lèvres s’approchèrent des siennes, lentement.

« Je tiendrai cette promesse… ma Princesse… »

Elle l’embrassa, toujours avec cette étrange tendresse. Omi ne l’avait pas appelée ma Princesse pour rien. Avant, ce n’était que parce qu’Emiko se prenait pour telle. Mais là, c’était parce qu’elle lui avait avoué souhaiter en être une. L’androgyne comprenait que la jeune femme devait être quelqu’un qui avait besoin d’attention, qu’elle se sente importante aux yeux de quelqu’un. C’était peut-être quelque chose dont elle avait besoin pour se sentir exister ?

La jeune louve fit durer le baiser, mais sentit que les frissons de la brune devenaient plus fréquents. Avait-elle froid ? C’était sûr que l’eau n’était pas chaude… Ca ne devait pas être agréable. Alors elle la porta dans ses bras, sortant de l’eau. Omi posa la jeune femme sur sa veste en cuir, avant d’aller s’asseoir derrière elle, l’étreignant. Heureusement qu’il n’y avait qu’elles ! Elles devaient attendre que le soleil sèche naturellement leur peau. Heureusement encore, il faisait assez bon pour que l’eau qui était sur elle s’évapore assez rapidement. Le silence qui s’était installé entre elles n’était pas pesant, au contraire même. La guitariste pouvait se permettre de penser, tranquillement, réfléchissant à leur situation. Qu’étaient-elles, l’une pour l’autre ? Omi ne trouvait pas de mot à mettre sur leur relation, tellement elle était étrange. La seule chose qui était certaine, c’était qu’un lien s’était créé entre elles. Et… que ça commençait à devenir comme malsain, du moins pour l’androgyne. Elle était totalement sous le charme d’Emiko, mais pas que physiquement, contrairement à quelques heures auparavant. Cette coquille brisée volontairement par la belle princesse avait dévoilé une partie de son âme. Et cette partie était loin d’être déplaisante. Bien au contraire… Elle faisait même craquer Omi. Qui sentait d’étranges sentiments naître en elle…


« Tu peux être ma Princesse… Si tu as besoin d’être au centre du monde de quelqu’un, si ça te rend heureuse, alors tu peux être à cette place, dans mon monde. »

Mais Omi ? Serait-elle le Prince d'Emiko ? Pouvait-elle ne serait-ce que postuler à ce rôle dans sa vie ? Ou était-ce qu'une illusion, un espoir qu'elle ferait mieux de bannir à tout jamais de son cœur, avant qu'il ne le submerge ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Lun 10 Juin 2013, 10:05

Grâce à leur lien, Omi pouvait sentir la détresse qui avait saisie Emiko quand elle avait parlé de ses faiblesses. Elle faisait tout pour ne pas le lui faire sentir, mais elle ne pouvait pas contrôler ses sentiments entièrement et il y en avait toujours un peu qui réussissait à échapper de son emprise.

Le problème, c’est qu’elle ne savait pas qui elle était réellement, à force de jouer un rôle. La manipulatrice, la tigresse, la charmeuse, la princesse ... Au fond, était-elle une de ces personnalités ou au contraire, aucune ? La réalité télescopait ses rêves et elle ne savait plus. Elle était perdue. Complètement. Mais tout, c’était au fond d’elle, elle ne s’en rendait même pas compte. Elle s’était un peu dévoilée à Omi dans un instant de faiblesse, mais cela n’allait pas durer. Elle allait redevenir la garce sans cœur sous peu. Bien que la louve commençait à prendre un peu de place dans son esprit ...

« Tu as sûrement raison ... Mais cela ne m’empêche pas de profiter de ma vie. »

Elle fuyait les problèmes et la réalité, mais quand on vivait sur l’Île du Joker, n’était-ce pas justifié ? Ici, il n’y avait aucun espoir, aucun rêve. Alors autant inventer son monde, dans lequel elle pouvait avoir la vie qu’elle voulait. Cela la préservait de la folie, même si elle savait bien qu’elle n’était pas saine d’esprit pour autant. Mais y avait-il une seule personne sur cette Île qui soit tout à fait lucide ? Quand on vit dans la peur perpétuelle, peut-on vraiment garder toute sa tête ?

Sa Princesse. Finalement, elle était peut-être le centre du monde pour quelqu’un. Elle allait se contenter de ça. Elle répondit au baiser de sa jumelle avec douceur, pressant son frêle corps contre le sien. Celle-ci la ramena sur la plage, sentant sûrement qu’elle commençait à avoir sérieusement froid. Elle se blottit contre Omi, posant son dos sur le torse de la jeune femme.

Elle ne savait pas quoi répondre. Omi ne serait pas son Prince, plutôt son Chevalier. Celui qui regarde sa Princesse inaccessible mais la défendra coute que coute, car trop amoureux d’elle pour se rendre compte que ce n’est pas réciproque. C’était sûrement comme ça que ça allait se finir. Mais sa jumelle pouvait sentir l’apaisement qui la gagnait peu à peu. Il y avait aussi un peu de gratitude. Plutôt que de l’envoyer bouler et se moquer d’elle, elle avait compris sa position et son état d’esprit.

« De toute façon, on est jumelle. On sera forcément le centre du monde de l’autre ... »

Amertume. Pourquoi cette maladie à la con existait ?

« Mais c’est gentil de me le proposer. »

Doucement, elle refermait sa carapace, redevenant la femme parfaite qu’elle rêvait d’être. Elle se leva brusquement et commença à se rhabiller, histoire de se réchauffer un peu. Puis elle se tourna vers Omi.

« Tu viens ? On va faire un tour. »


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Lun 10 Juin 2013, 18:56

Non, il ne fallait pas qu’Emiko s’empêche de vivre, ni de profiter. Elle ne comptait pas lui dire de faire le contraire non plus, ni même de l’en empêcher. Qui était-elle pour oser faire ça de toute façon ?

Les mots de la belle brune eurent l’effet d’un coup de poignard dans le cœur de l’androgyne. Elle se sentit blessée, rabaissée même. Elle n’était que la jumelle de cette belle demoiselle… Sa jumelle et rien d’autre. Tout tournait autour de ce lien. A cette révélation, Omi sentit son corps être victime d’un spasme. Mais de quoi ? De douleur ? De colère ? De tristesse ? Peut-être tout cela à la fois. Elle ne la retint pas lorsqu’elle se releva, son regard perdu dans le vide et dans ses pensées. Elle mit un moment avant de sortir de cette léthargie aussi profonde que courte. Reprenant ses vêtements, elle se rhabilla, en silence, dos à la poupée fatale. Lentement, elle tentait de retirer les pointes qui transperçaient son cœur, mais sentait les cicatrices profondes la meurtrir toujours autant.

Omi ne dit rien de plus, commençant à marcher, les mains dans les poches. Elle ne voulait pas prendre la main d’Emiko, ni avoir de contact physique avec elle. C’est pourquoi elle prenait soin de ne pas être trop près d’elle, comptant s’éloigner si elle se rapprochait trop. Et si la belle voulait lui prendre la main, elle aurait droit à un refus sec, silencieux, et physique. Pas de violence, non, mais elle l’en empêchera de façon catégorique. Non… Omi ne serait pas le prince d’Emiko, jamais. Elle ne serait que sa jumelle. Ou non. Elle était également un jouet. Ce centre du monde dont elle parlait, la guitariste était certaine que ce serait juste prendre soin de l’autre dans un but égoïste, pour éviter de souffrir soi-même. Elle doutait que ce soit pour autre chose, notamment parce qu’elle avait précisé que c’était à cause de cette jumélité. C’était ce lien et rien d’autre qui faisait qu’elles seraient le centre du monde de l’autre. Alors que faire ? L’androgyne était totalement perdue, ignorant comment elle devait agir désormais. Elle voulait la repousser, l’envoyer au diable, mais elle lui avait promis de la protéger et que jamais l’Enfer ne vienne envahir son quotidien. Et si elle restait, ce serait elle qui souffrirait, et donc elle ferait souffrir Emiko. Elle ne pouvait pas laisser libre cours à ses sentiments, quels qu’ils soient, car la belle au cœur de pierre les sentirait et se douterait que quelque chose n’allait pas. Il n’y avait aucune solution…


« Emiko… »

Emiko. Oui… Mais lui dire quoi ? Je veux rompre cette promesse ? Je ne veux plus que tu sois ma Princesse ? Elle lui avait pourtant promis, et Omi n’était pas du genre à ne pas tenir ses promesses. Elle ne voulait pas lui faire de mal. Et ce serait également aller contre ce qu’elle ressentait. Elle ne savait absolument pas quoi lui dire. Serrant les dents, après ce long silence, ce fut son cœur qui parla à sa place.

« J’aurai préféré ne jamais te rencontrer. J’aurai aimé que tu ne sois pas ma jumelle ! »

Oui. Ces mots résumaient bien sa douleur. Si elle ne l’avait jamais rencontrée, jamais son cœur n’aurait été meurtri. Si elles n’étaient pas jumelles, elle n’aurait pas eu à lutter pour ne rien ressentir. Pourquoi avait-il fallu qu’elles se trouvent ? Pourquoi leurs vies étaient-elles si étroitement liées ? Tant de choses qui blessaient bien plus Omi qu’Emiko. Son cœur n’était pas aussi glacial qu’elle le croyait. Jamais elle ne se serait imaginée être touchée à ce point par quelqu’un. Ce lien était sa tombe.

S’approchant de la belle, après l’avoir regardé avec haine, amour et peine, l’androgyne lui attrapa les épaules. Elle finit par l’embrasser, un baiser totalement différent de tous ceux qu’elle lui avait donnés jusqu’à présent. Celui-là véhiculait les sentiments qu’Omi avait pour Emiko, des sentiments naissants certes, mais déjà puissants.

Posant sa tête sur son épaule, elle retenait ses larmes qui voulaient monter à ses yeux, libérant tout ce qui la meurtrissait. Mais l’androgyne ne voulait pas, elle s’était sans doute déjà assez rabaissée comme ça devant cette dominatrice. Du moins, elle ne voulait pas continuer de cette manière, pas sur ce chemin. Si elle voulait survivre, elle devait arrêter tout ça. Alors… Une dernière parole suffira. La dernière, avant d’enterrer son cœur à nouveau sous la glace. Elle ignorait combien de temps ça prendra, elle savait juste qu’il ne fallait. Elle lui murmura, doucement.


« Je t’aime… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Wakizaki Emiko
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card
[Administratrice]

avatar

Messages : 262
Avatar : Miko (exist†trace)

Brièvement : 25 ans | Coeurs
Activité : interprète
Autre : Laisses-moi devenir ton bourreau, laisses-moi jouer de ton corps et de tes sentiments, laisses-toi emmener par tes fantasmes. Viens dans le piège que forme mes bras et je te promet des heures de souffrance devant mes yeux rieurs.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Sam 05 Oct 2013, 16:23

Elles se mirent en route toutes les deux, chacune plongée dans ses propres pensées et réflexions. Emiko sentait que l’atmosphère avait brusquement changé. Que se passait-il ? Elle regarda Omi du coin de l’œil. Celle-ci semblait si froide d’un coup ... Avait-elle dit quelque chose de mal ? Pas qu’elle ne se sache ... A ses yeux, tout allait bien et elle ne comprenait pas le comportement de sa partenaire. Elle se tourna vers l’androgyne quand elle entendit son nom.

« Oui ? »

La suite la laissa complètement pantoise. Elle resta bouche bée, les sourcils froncés. Quel revirement de situation ! Comme cela, d’un coup. Mais pourquoi ? Elle n’osait même pas poser la question. Cela lui faisait mal d’entendre ça. Venant de la part de quelqu’un qui avait partagé son intimité, c’était comme la pire des insultes, une trahison à l’état pur. Elle secoua doucement la tête, se demandant si elle avait bien compris. Et puis elle sentit les sentiments de sa jumelle, un mélange d’un peu tout et n’importe quoi, mais avec de la haine dedans. Elle fit un pas en arrière, comme frappée de plein fouet par ce sentiment à son égard.

Elle ne pouvait bouger, ne réussit même pas à repousser Omi lorsque celle-ci l’embrassa. Pourtant tout son être lui hurlait de le faire, de se détacher de cette sangsue, qui avait eu le malheur de s’attacher à elle ... Emiko se sentait peinée et avait pitié de la blonde, car elle savait que jamais elle ne l’aimerait. Au mieux, elle l’apprécierait. Elle était une femme à homme qui même si elle prenait son pied avec des partenaires du même sexe, n’aimerait jamais les autres femmes.

Et pourtant. Quand elle voyait à quel point Omi était dévouée envers elle, elle trouvait cela presque injuste de ne pas pouvoir lui rendre. Mais elle ne pouvait pas se forcer sur des choses comme ça. Alors elle restait les bras ballants, à se demander quoi faire, la tête de la blonde posée sur son épaule.

« C’est pas possible. »

Elle la repoussa doucement et recula de quelques pas, la regardant dans les yeux. Il était temps pour elle de faire une mise au point claire et définitive.

« Je ne fais pas ça pour te blesser, mais il faut que tu comprennes que ce ne sera jamais réciproque ... Je n’aime pas les femmes. Tu pourrais prétendre que vu ce qu’il s’est passé cette nuit, c’est sûrement faux, mais non, je suis simplement ... ouverte d’esprit. J’aime m’amuser c’est tout. Ca me fait de la peine que tu te sois autant attaché à moi ... Je peux tout t’offrir, sauf mes sentiments. »

Elle écarta les bras en signe d’impuissance. Elle murmura :

« Ne me rejette pas s’il te plaît ... C’est ma façon d’être et je ne peux pas la changer pour toi ... Ca serait mentir en permanence et je n’en suis pas capable ... Je suis désolée. »

Et elle l’était vraiment. Si Omi arrivait à se focaliser sur les sentiments de sa jumelle, elle sentirait le désarroi profond qui l’avait gagnée.


« Il y a tant de pensées que j'aimerais te raconter à toi mon cher,
Je bats des ailes de toute mes forces vers l'endroit de notre rendez-vous,
Parce que depuis ce jour, j'ai le corps si léger,
Sans pour autant me libérer des menottes à mes chevilles. »
exist†trace, « JUDEA »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t28-wakizaki-emiko#64 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t30-wakizaki-emiko-ouvert#66 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t31-wakizaki-emiko#68
Kimura Omi
♣ Chiisana Karto ▬
† Wolf Demon †

avatar

Messages : 342
Avatar : Omi [exist†trace]

Brièvement : 23 ans # Club # Homosexuelle
Activité : Guitariste (dans un bar la nuit, en prof le jour)
Autre : N'aie pas peur... Je mords juste à sang.

MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   Dim 06 Oct 2013, 01:15

Emiko n’aimait pas les femmes… Omi savait parfaitement que ses sentiments n’étaient pas partagés, elle savait que la belle brune, cette maudite femme fatale, était purement hétérosexuelle. Elle savait parfaitement qu’elle n’avait aucune chance de plaire à cette empoisonneuse. Même si ce n’était pas de son plein gré, elle était ainsi pour l’androgyne, mais pas dans des termes fâcheux. Plutôt… ambigües. Elle avait simplement voulu avouer ses sentiments avant de les enterrer, pour qu’ils soient connus au moins une fois, même s’il n’y aurait jamais rien d’autre que cette unique déclaration.

Ses poings se serraient, alors que la belle brune parlait. Pourquoi fallait-il qu’elle dise tout ça ? Etait-ce vraiment nécessaire de remuer le couteau dans la plaie ? Ignorait-elle simplement qu’Omi savait déjà tout ça ? Elle ne put regarder plus longtemps Emiko, serrant les dents et les poings, rentrant ses ongles à s’en faire saigner la paume des mains.


« Tais-toi. »

La jeune louve baissa la tête.

« Arrête. Tu sais aussi bien que moi que c’est faux tout ça. T’es sincère, je le sens très bien, à cause ou grâce à notre lien. Mais… Tu sais aussi bien que moi que c’est faux. Jamais tu pourras tout m’offrir. Tu iras toujours voir ailleurs, à droite et à gauche, à vivre comme si tu étais complètement seule dans ton âme. Jamais tu ne m’appartiendras… »

Omi ravalait sa douleur, autant qu’elle le pouvait.

« T’es une princesse… T’es ma princesse… Mais moi, je serai jamais rien. Et encore moins ton prince. Je suis qu’un jouet… Quelqu’un avec qui tu t’amuses quand tu t’ennuies, rien d’autre… Je serais rien d’autre si on était pas jumelles. Et j’aurai préféré qu’on ne soit pas jumelles… Je t’aurais pas fais… sentir tout ça. C’est pour ça que j’aurai préféré qu’on ait aucun lien… Ou au moins, qu’on ne soit pas jumelles… T’aurais pu continuer à vivre, sans problème. Et moi… J’aurai pas eu besoin de lutter contre tout ça. Lutter pour ne rien ressentir… pour rien te faire ressentir… Lutter pour garder la tête froide, le cœur gelé… pour que tu restes en vie… Si on était pas jumelles, j’aurai pu succomber sans problème à mon envie de m’arracher le cœur, cette chose inutile. Je sais ce qu'il me reste à faire. Je dois juste reformer cette couche épaisse de glace que t'as réussis à faire fondre. Mais... Je veux rester près de toi. Je t'ai fais une promesse... »

Elle eut un petit rire nerveux, ayant de plus en plus de mal à ne pas être meurtrie par toute cette douleur et cette tristesse qui l’envahissait, en sachant que tant qu’elle ne pourrait pas retrouver son état d’insensibilité profonde, elle devrait passer son temps à lutter contre elle-même, pour cette femme qui avait touché son cœur.

« Je suis stupide hein… La seule fois où je ressens des choses, c’est pour une femme qu’il m’est impossible d’avoir… »

Omi soupira, mettant ses mains dans ses poches. Elle attrapa son paquet de cigarettes, en prenant une, respirant la nicotine à forte dose, pour penser à autre chose. Tant pis si elle tombait à nouveau malade à cause de ces abus, elle savait qu’elle n’en mourrait pas. Emiko aurait juste quelques vertiges ou des choses du genre, mais tant qu’Omi restait en vie…

« Pour une personne dont on souhaite le bonheur… une autre doit être maudite en retour… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t38-kimura-omi-100#79 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t40-kimura-omi-rp-open#86 http://souseijinonoroi.forumactif.org/t41-kimura-omi-links-of-a-demon-wolf#89
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [XXX] Ton petit univers. [Emiko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[XXX] Ton petit univers. [Emiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joker's Island ▬ ジョーカースアイランド :: 
Partie Est ▬ Hearts
 :: Habitations
-