Partagez | 
 

 Je te retrouve au bord du chemin [Ageha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yamiko Naru
♦ Chiisana Karto ▬
Skull ₪

avatar

Messages : 97
Double-compte : Kimura Omi
Avatar : Naru (BIOSPHIA)

Brièvement : 26 ans, Carreaux, Skull, Bi, Célibataire
Activité : Videur d'une boîte de nuit # Hackeur

MessageSujet: Je te retrouve au bord du chemin [Ageha]   Jeu 19 Jan 2012, 19:19

Une bonne journée de geekage bien remplie… Qui allait se terminer par du boulot ! Faut bien en même temps, sinon, comment il allait se nourrir et nourrir toute cette petite bande de boules de poils sur pattes aux frimousses toutes plus craquantes les unes que les autres ? Ses chats avaient besoin de manger aussi, et même s’ils avaient du poisson frais de temps en temps, les croquettes, ça coûte cher quand même… Il avait assez d’argent, puisqu’il vivait seul, pour en dépenser un bon paquet pour faire plaisir à la bande de matous qu’il avait. Et aussi s’approvisionner en jeux vidéos et autres gadgets pour consoles qui venaient de sortir ! D’ailleurs, il allait falloir qu’il donne son avis sur un dernier jeu qu’il avait acheté et testé exprès pour son ami Jin. Il ne l’avait pas testé lui-même, il en avait d’autres sur le feu, alors il avait demandé de l’aide à Naru, qui s’était empressé de lui rendre service. Non seulement par amitié, mais aussi par amour du geekage. Et puis… Qui dirait non à un jeu spécialement vendu à 60% de son prix car fait pour être testé ? Pas lui !

Mais bon, bref, il était temps de sortir de son état léthargique pour aller se préparer pour aller bosser. Naru dut donc éteindre sa console après avoir sauvegardé, je vous prie, et alla dans sa salle de bain. Il se prit une douche vite fait, il n’avait pas trop le temps de se prendre un bain. Il en prendra un demain sans doute. Ca faisait déjà plusieurs jours qu’il n’avait pas prit un bon bain relaxant… Tiens ? C’était quoi ce qui se frottait à lui ? Ah oui, Spike. Le petit dernier qui était arrivé dans la « famille ». Qu’est-ce qu’il venait faire sous la douche ? Ah oui, c’est vrai qu’il appréciait l’eau. Mais ce n’était pas l’heure du bain ! Bon ok. Il le prit dans ses bras et joua un peu avec lui, avant de sortir de la douche. Un coup d’œil à sa montre. Oh fuck il ne restait plus qu’une quarantaine de minutes ! Naru se rua sur le sèche-cheveux et se coiffa aussi vite qu’il pouvait, s’habillant en même temps. Il avait mit son habit de travail… Depuis quand on a un habit spécifique de travail quand on est videur ? Quand on l’est d’une boîte de nuit célèbre ou de trucs comme ça. Là où il travaillait, c’était connu de toute l’île, mais pas au point d’avoir des règles pour les vêtements. Il prit un jean qui lui tomba sous la main et un tee-shirt noir sans manches. Et une fois les chaussures mises, il couru jusqu’au bar, où il arriva à l’heure. Il ne commençait que dans une heure, mais il devait se présenter avant, c’était plus poli déjà. Et puis, il aidait pour le rangement du bar.

« Salut tout l’monde ! »

Tiens ? Y’avait pas Tat’ ? Il devait être encore dans son bureau ou un truc du genre… Bon pas grave, il savait ce qu’il avait à faire désormais. Il alla donc dans les vestiaires et posa sa veste, avant d’aller en salle pour donner un coup de main pour mettre la salle en ordre. Et là, il tomba à nouveau sur cette fille. C’était quoi son nom déjà ? Ah oui. Ageha. Masshiro Ageha. Cette fille qu’il avait vue un jour avec Tatsurô, et envers qui il avait ressenti comme une attraction, inexpliquée.

« Eh… Salut Ageha. Tu t’souviens d’moi ? Naru. Le type que t’as vu avec Tatsurô, alors que vous faisiez des trucs. Non j’plaisante, j’te charrie. Bref. Ca va sinon ? »

Mouais… Question engagement de conversation, Naru avait fait beaucoup mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Je te retrouve au bord du chemin [Ageha]   Mar 31 Jan 2012, 23:59

Ageha avait eu du mal à se lever ce matin. Avant même qu’elle n’ait ouvert les yeux, une migraine atroce et des nausées s’étaient installées. Avec ce qui l’attendait au travail, cela lui donnait encore moins envie de se lever. Elle soupira et ouvrit difficilement les yeux avant de réussir à se redresser sur son lit. Passant sa main dans ses cheveux, les rejetant en arrière, elle bailla et repoussa ses couvertures. Elle était dans son appartement, elle n’avait pas eu le courage d’aller au château et elle avait tout simplement espérée que Tatsurô ne s’incrusterait pas comme à son habitude. Par chance, elle avait pu passer sa fin de soirée et une nuit tranquille.

La jeune femme sentait ses membres trembler légèrement ; préférant éviter de commencer la journée en s’évanouissant, elle attrapa les boîtes de ses médicaments et un par un, et automatiquement, elle avala les pilules qui lui permettaient de rester en vie. Ayant enfin trouvé le courage de se lever, elle se prépara assez rapidement, ayant prit du retard. Elle ne passa même pas dans la cuisine, endroit où elle passait le moins de temps, ne mangeant pas beaucoup et attrapa ses affaires. Elle sortie de son appartement, ferma à clef et descendit lentement les marches. Le nombre de fois où elle avait faillit se casser la figure.

Enfin dehors. Elle marcha, sans trop se presser, en direction du bar où elle travaillait. On pourrait croire que les bars n’ouvrent pas le matin, après tout, les gens boivent généralement le soir, mais non. Il y a avait toujours des poivrots pour boire dès le petit matin. Toujours des hommes pour s’alcooliser, se parfumer à la bière et au vin. La plupart venait noyer leur désespoir, d’autres venaient pour oublier leur vie misérable. Elle aussi aimerait oublier sa vie complètement pourrie, mais jamais elle ne se résignerait à boire. Jamais. Elle préférait rêver, observer le ciel, les nuages. Cela lui faisait oublier pendant quelques instants. Elle soupira et arriva devant le bar ; elle y entra et découvrit déjà des personnes accoudées au bar. Elle salua les quelques employés présent et se mit aussitôt au travail.

La journée passa lentement, trèèèès lentement. Tatsurô ne l’avait pas lâché une seule fois depuis le début du boulot. Elle commençait un peu à fatiguer, heureusement, il la laissa en paix en fin de soirée, juste avant que le bar ne se remplisse complètement et ce, jusqu’à la fin de la nuit. Alors qu’elle rangeait un peu la salle avec les autres, une personne fit son entrée. Une entrée bruyante et joyeuse. Elle releva la tête ; elle le connaissait de vue, pour l’avoir aperçut en train de parler avec son chef. Il avait l’air plutôt gentil, mais après tout, le roi des Trèfles avait été gentil lui aussi. Avant. Les autres employés le saluèrent, mais elle se contenta de marmonner un simple « bonsoir » à peine audible. Malgré sa peur, elle n’en restait pas moins polie. Elle le vit partir vers les vestiaires avant de revenir pour les aider à ranger et à placer la salle comme le voulait Tatsurô. C’est vrai qu’il était videur ici. Elle ne le voyait pas souvent, trop concentrée sur ce qu’elle faisait pour éviter de casser quelque chose.

Elle ne s’attendait pas à ce qu’il vienne lui parler et son expression fut surement celle de la surprise quand il prit la parole. Elle le regarda, avant de regarder un peu partout sans pour autant bouger la tête, comme si elle cherchait de l’aide ou autre chose. Il avait tenté l’humour, sauf que ça ne la fit pas vraiment rire, elle n’avait pas compris, la fatigue à coup sur. Elle se contenta de baisser la tête et de marmonner quelques mots.

« Oui, oui … je me souviens de toi…. Euh, salut. » dit-elle, en tentant un demi-sourire. Elle se tut quelques instants, avant de reprendre. « Un peu fatiguée, la journée a été … assez longue et pénible…. Et toi ? »

Elle se dirigea vers le bar, passa de l’autre côté et commença à ranger les verres et les bouteilles. Mais sauf que dans sa précipitation, elle cassa un verre. Elle jura silencieusement, murmura un « désolée » plus par habitude que pour autre chose et se pencha voulant ramasser les morceaux de verre. Elle redoutait que le bruit attire Tatsurô et qu’il se remette à la suivre, à commenter tous ces faits et gestes, à la rabaisser. Elle se mit à ramasser les morceaux de verre, mais se coupa à l’intérieur de la main. Elle gémit, plus de désespoir que de douleur. Sa journée est et resta pourrie jusqu’au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Yamiko Naru
♦ Chiisana Karto ▬
Skull ₪

avatar

Messages : 97
Double-compte : Kimura Omi
Avatar : Naru (BIOSPHIA)

Brièvement : 26 ans, Carreaux, Skull, Bi, Célibataire
Activité : Videur d'une boîte de nuit # Hackeur

MessageSujet: Re: Je te retrouve au bord du chemin [Ageha]   Sam 26 Mai 2012, 15:24

Elle était toute timide… Lui avait-il fait peur ? Naru espérait que non, ça serait vraiment très embêtant pour lui. Surtout qu’il travaillait ici depuis un moment alors il avait pas envie de lui faire peur et de la faire fuir. Travailler tout seul, c’est pas drôle… Surtout quand on fait ce métier, on a pas envie de passer pour le grand méchant face à ses camarades de travail. Face aux clients qui risquaient de faire des conneries, ça passait de jouer au gros dur, c’était même bien mieux. Mais quand on avait des collègues de travail, valait mieux éviter si on tenait à avoir une vie sociale, comme Naru quoi. Il n’aimait pas être seul, ce n’était pas pour rien s’il avait des tas de chats chez lui après tout. La solitude n’était pas faite pour lui. Enfin bref ! Revenons à nos moutons !

« Bien sympa j’dirais ! J’ai passé ma journée à jouer aux jeux vidéos. Tu sais, y’a le dernier de la série Assassin’s Creed qu’est sortie. Enfin, c’est pas le dernier opus hein, parce que c’est que la suite de la suite du deux. Mais bon, c’est vachement cool ! Par contre, j’trouve pas qu’il porte vachement bien son nom. Révélations… Y’a plus de questions que de révélations j’trouve ! J’m’en pose toujours autant tu sais. Ah… Mais peut-être que tu connais pas. Si tu veux, j’te ferai découvrir un jour ! C’est un jeu bien sympa ! Il est super bien fait, c’est trop impressionnant ! Sinon, j’en ai acheté un autre aussi, qui s’appelle Alice : Madness Returns. C’est une version super dark de Alice au Pays des merveilles. Et ça a l’air trop génial ! J’ai vu des trailers et la bande-annonce, il a l’air vraiment trop bien fait ! J’ai hâte d’y jouer ! J’sens que je vais pas décrocher ! »

Naru était un geek, et le reconnaissait parfaitement. Mais bon, il devait sans doute embêter un peu Ageha avec tous ces mots qui n’avaient peut-être aucun sens pour elle. Peut-être même qu’elle haïssait les jeux vidéos ! Ah… Elle part… Naru s’en mordit la lèvre, se demandant s’il ne l’avait pas effrayée pour le coup. Il était du genre très enthousiaste et sociable, il n’avait aucun mal à parler en public ou à déconner, c’était même sa spécialité. Mais ça devait gêner d’autres personnes. Ah… Non ? Apparemment, elle était juste allée continuer de travailler. Il la suivit, comptant lui donner un coup de main. Et il avait bien fait !

Il la regarda un instant, avant de s’approcher. Elle semblait avoir beaucoup de mal, serait-elle malade ? Si c’était le cas, elle ferait mieux de rester chez elle pour se reposer. Ce n’était pas bon de se surmener si on était pas en pleine forme ! Naru s’accroupit à côté d’elle et lui prit doucement les mains.

« Laisse. Je vais le faire. »

Il l’avait regardée sérieusement. Ah oui, Naru était du genre à parler à tout va et à faire les quatre cent coups, mais il avait aussi un côté très sérieux, et surtout protecteur. Mais un fait étrange l’avait intrigué. Il avait senti comme des petits picotements au creux de ses mains. Etrange… Mais bon, il ne voulait pas s’y attarder, préférant s’occuper plutôt de la jeune fille qui était en difficulté. Il se leva et alla chercher la balayette, et rapporta le tout. Au lieu de donner le nécessaire à Ageha, il fit le nettoyage lui-même, faisant bien attention à ce qu’il ne reste aucun petit morceau de verre sur lequel on pourrait se couper. Après avoir vu qu’il n’y avait plus rien du tout, il alla mettre les débris du verre à la poubelle, puis rangea la balayette à sa place. Naru retourna vers la jeune fille, et l’aida, ou l’incita, à se relever. Une fois debout, il lui prit doucement la main et la mena à l’arrière du bar. Il la fit entrer dans une salle et s’asseoir sur une chaise, ou autre, ce qu’il y avait quoi. Puis il sortit à son tour et revint quelques minutes plus tard, avec un nécessaire de premiers secours. Il s’assit en tailleur face à elle, et lui prit doucement sa main blessée, qu’il entreprit de soigner, faisant bien attention à ne pas lui faire mal et à tout bien désinfecter. Il prit bien son temps, pour qu’il n’y ait plus de sang. Une fois fait, il mit un petit coup de désinfectant et massa avec du coton, afin de faire s’imprégner le produit dans la plaie, ce qui éviterait toute infection, aussi petite soit-elle. Puis, il lui banda doucement la main, faisant attention à ce que ça ne soit pas trop serré ni gênant.

« Voià. T’iras mieux d’ici demain je pense. Mais fais gaffe à toi, d’accord ? Faut pas que tu te srumènes. J’l’ai vu, t’as une tête vraiment fatiguée. Tu devrais rentrer chez toi, te reposer, et ne pas venir travailler demain. Je défendrai ton cas auprès de Tatsurô t’en fais pas. »

Un grand sourire pour lui montrer qu’il était sincère.

« Et si tu veux, j’te fais à manger ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Je te retrouve au bord du chemin [Ageha]   Mar 12 Juin 2012, 01:50

    Il y a des jours où il faut mieux rester coucher. Ageha ne peut qu’approuver cette phrase même si pour elle, celle-ci conviendrait pour chaque jour de sa vie. Parce que chaque jours il lui arrivait toujours quelque chose, déjà, sa prise constante de médicament, rien de mieux que pour lui mettre un peu de piment dans sa vie n’est-ce pas ? Mourir ou ne pas mourir aujourd’hui, telle est la question qui semblait amuser le Joker et qui ne cessait de la hanter chaque nuit avant de se coucher, est-ce qu’elle se réveillera le lendemain ? Pour le moment, les médicaments faisaient effet et elle ne savait même pas si elle devait s’en réjouir ou non. Car il y avait toujours une personne pour lui pourrir son existence, comme son roi, Tatsurô. Toujours là pour la suivre, pour squatter, son activité favorite, il la poussait chaque jour dans ses retranchements, il la harcelait en fait. Et elle n’avait rien à dire bien sûr. Ensuite il y avait tous les petits malheurs quotidiens, ceux auxquels on ne fait plus trop attention, mais qui vous pourrissent quand même la vie au fur et à mesure de son écoulement. M’enfin, il y avait surement des personnes qui vivaient un même malheur ou peut-être même pire, donc elle encaissait et elle essayait de vivre, ou de survivre vu les circonstances, du mieux qu’elle le pouvait. Tout ça, en travaillant chaque jour dans le bar que gérait le roi de Trèfles. Heureusement que les jours obligatoires de repos existaient même si avec Tatsurô, ces jours pouvaient devenir des cauchemars avec sa manie de s’incruster chez elle.

    Revenant à la situation présente, elle venait de relever la tête vers le jeune homme qui s’était adressée à elle. Elle l’écouta parler, il lui racontait sa journée, il semblait si insouciant, presque inconscient de la réalité, comme s’il avait son propre monde. Elle ne comprenait pas une traite mot de ce qu’il racontait, ne connaissant rien des jeux vidéo et de ceux qu’il mentionnait, mais étrangement ça la reposait, avec ce qu’elle avait l’habitude d’entendre quand elle était au bar ou même dehors.

    « Hum pourquoi pas … désolée, je n’y connais rien aux jeux vidéo, je n’y ai jamais joué à ce que je m’en souvienne… Mais tu as l’air d’avoir passé une bonne journée, c’est bien. »

    Elle lui sourit gentiment et prit la direction du comptoir où elle s’affaira à ranger les verres et les bouteilles. Sauf qu’elle fit tomber un verre au passage. Malheur. Elle soupira faiblement, jurant intérieurement, avant de s’excuser comme d’habitude et de se pencher pour ramasser les morceaux qui jonchaient le sol. Et bien entendu, elle se coupa l’intérieur de la main. Elle se retient pour ne pas gémir, accablée, elle avait juste envie de disparaître là, ne plus rien avoir à faire, ne plus rien avoir à penser. Elle sursauta légèrement quand elle sentie des mains attraper les siennes pour les stopper. Elle releva la tête. Naru. Elle le laissa faire, n’ayant même pas la force de le suivre du regard alors qu’il se relevait pour aller je-ne-sais-où, elle se contenta de fixer les débris de verre au sol. Elle entendit des bruits de pas et l’aperçut se baisser pour ramasser les morceaux avec une balayette, chose qu’elle aurait dû faire si elle en avait trouvé le courage et s’il ne l’avait pas arrêté. Elle le fixa avec un regard un peu vide, inexpressif, l’air perdue. Elle le regarda faire, avant de fixer le sol quand Naru disparut une nouvelle fois de son champ de vision. Quand il revient vers elle et qu’il lui prit la main, l’incitant à se relever, elle le fit et le suivit docilement dans une salle arrière réservée au personnel. Préférant s’asseoir sur le sol, c’est ce qu’elle fit en l’attendant de nouveau et le suivit cette fois-ci du regard quand il revient avec une boite de premier secours et qu’il s’assit en face d’elle.

    Elle le regarda s’afférer à la soigner sans dire un mot, observant chacun de ses gestes d’où ils ne dégageaient que de la douceur et de la gentillesse. Elle se sentit un peu bizarre, la même sensation que lorsqu’elle l’avait aperçue la première fois. Regardant le bandage qu’il lui faisait, elle releva la tête vers lui quand il parla de nouveau. Elle hocha doucement la tête. Elle le savait très bien qu’elle avait l’air fatiguée, mais malheureusement, elle n’y pouvait vraiment rien, c’était sa maladie qui la rendait si fébrile, si fragile. On pourrait presque la briser en mille morceaux si on la serrait trop fort dans ses bras, ce qui était déjà fait intérieurement d’ailleurs.

    « Mh, merci de m’avoir soigné et d’avoir nettoyé à ma place … c’est gentil. » Elle n’avait plus l’habitude de la vraie gentillesse, celle que l’on fait pour rendre service. « Oui, je vais peut-être rentrer, même si ça ne changera pas grand-chose à ma fatigue tu sais … Hum, Tatsurô aura tout le loisir de faire ce qu’il fait le mieux un autre jour. » Elle se releva doucement et l’observa. « Je ne veux pas t’enlever une soirée de paie juste pour venir me faire à manger tu sais … et puis je ne mange pas beaucoup. Je ne veux vraiment pas t’embêter. »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je te retrouve au bord du chemin [Ageha]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je te retrouve au bord du chemin [Ageha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: AfterAfter ▬ 後 :: 
Archives
 :: Rps
-