Partagez | 
 

 Fishing some red herring [Iwako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iwagami Seishirô
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card

avatar

Messages : 19
Double-compte : Kei & Tsubasa
Avatar : Sakito (Nightmare)

Brièvement : 24 ans – Heart – red_herring – Ange mangeur d'âmes
Activité : Illustrateur/hackeur

MessageSujet: Fishing some red herring [Iwako]   Sam 12 Jan 2013, 21:06

Red herring : [sens 1] hareng séché et fumé, qui prend une couleur rouge foncé à cause de la fumée

Seishirô griffonnait des poissons sur la feuille de son bloc. Des gros, des petits, des mignons, des laids. Un qui se noyait. Il cherchait des idées, de l’inspiration ; elles n’avaient pas l’air de vouloir s’inviter dans son esprit.
Il posa son bloc à côté de lui en poussant un soupir d’agacement : c’était inutile qu’il s’acharnât sur cette pauvre feuille de papier, et autant économiser la mine de son crayon. Il se recroquevilla sur son petit canapé et écouta le silence. S’il n’arrivait plus à créer du rêve avec ses doigts et ses pinceaux, il allait réellement devenir inutile. D’ailleurs, ne l’était-il pas déjà ?

Ça lui arrivait de temps en temps. De se retrouver comme découragé face à la vie. À se demander quel sens avait son existence. Ce qu’il pouvait bien devenir, enfermé sur cette Île. Dessiner c’est bien joli, mais concrètement, à quoi cela sert-il ? À fabriquer un semblant de liberté ?
Il n’avait pas assez dormi cette nuit.

Il se redressa d’un coup. La liberté.
Bien sûr. Il était dans une lutte continuelle pour obtenir sa liberté. Et en tant qu’ange salvateur, il allait offrir ce bien volé à tout le monde. À toutes ces misérables Petites Cartes qui semblaient se satisfaire de cette vie de misère où plus rien ne leur appartenait, même plus leurs propres sensations. Mais ça n’avait pas l’air de les gêner plus que ça. Sinon, comment expliquer cette soumission ? Les hommes sont des victimes parfaites : moins ce qu’on leur impose n’a de sens, plus ils se taisent. Si tous se rebellaient en même temps, le fameux Joker ne pourrait rien y faire, non ? Un seul homme face à mille autres serait impuissant. D’ailleurs, ce Joker, existait-il vraiment ? Après tout, à dernière nouvelle, personne ne l’avait jamais vu. Mises à part les « Figures »… Qu’est-ce qui pouvait prouver que tout cela n’était pas une machination de leur part ? C’est facile de dire « On ne fait qu’obéir aux ordres du Joker », encore faut-il qu’il y ait un Joker.
Si ça se trouve, depuis le début, on se foutait de leur gueule à tous. Et tous, comme des moutons, acceptaient d’être traités comme des cartes, comme des jouets.
De toute façon, rien n’était clair, ici. Et ce qui n’est pas clair est toujours à éclaircir.

Seishirô jeta un regard vers la table. Il y avait son PC portable (oui parce qu’il aime pas MAC haha). Une créature de Dieu est pleine de ressources. Car il avait un deuxième pouvoir. Il était capable de produire une nouvelle magie avec ses doigts, en pianotant sur un clavier d’ordinateur.
L’informatique, c’est l’avenir. Les machines répondent aux questions gentiment tant qu’on sait correctement les poser ; ce n’est pas aussi facile avec les humains.

Le jeune homme se leva calmement. Toujours agir avec grâce, c’était une de ses règles. Il attrapa son portable et retourna s’asseoir sur le canapé – c’était plus agréable qu’une chaise en bois. Clé, démarrage. Petit hareng rouge en fond d’écran. Invite de commandes.

C’est parti. red_herring en action. Au lieu de vouloir s’enfuir d'ici, il était temps aujourd’hui de chercher des réponses un peu plus profondément que d’habitude. Des réponses expliquant la raison d'être de cette Île. S'il y en avait une.


Red herring : [sens 2] fausse piste, faux indice, quelque chose qui détourne l’attention du véritable problème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.com/t244-iwagami-seishiro http://souseijinonoroi.forumactif.com/t245-iwagami-seishiro http://souseijinonoroi.forumactif.com/t246-iwagami-seishiro
Nakamura Iwako
♦ Dame de Carreau ▬
金剛 *Adamantine

avatar

Messages : 68
Brièvement : Adamantine, 24 ans :: Dame de Carreau

MessageSujet: Re: Fishing some red herring [Iwako]   Sam 12 Jan 2013, 22:55

C’était fini. Fini avec Takeru. Fini de vouloir s’échapper de la réalité en rejoignant ce semblant de bonheur qu’elle pensait trouver auprès de lui. Le destin pouvait se montrer bien cruel parfois, car elle n’avait pas été seulement liée à lui par le fait qu’il soit son soseiji. Oui, sans le savoir, elle avait été l’élément qui avait mis un point final à l’existence d’une famille. Mais comment aurait-elle pu savoir que celui qu’on accusait de crime n’était qu’une victime ? Elle était tellement perdue à cette époque, tellement persuadée de faire pour le mieux tout en sachant qu’en ce monde, personne n’est vraiment innocent. Sans le savoir, elle avait aidé ce qu’elle pensait être la justice à détruire un homme. Un homme dont le fils avait été choisi pour être son jumeau. Un fils qu’elle allait aimer, et dont elle serait aimée en retour. Du moins, c’est ce qu’elle croyait, car quand finalement l’exploration de leurs passés à chacun avait permis de mettre le doigt sur cet épisode, il l’avait quitté sans retour possible, et surtout, avait pris un fin plaisir à lui rappeler pourquoi avant lui elle n’avait jamais quitté son appartement seule.

Il l’avait poussée, frappée, laissant la rage de ses années de recherches s’abattre sur le corps fragile de la jeune femme. L’ambulance qui était venue la ramasser l’avait menée droit à l’hôpital. Elle n’avait plus revu son double depuis. Par contre, c’est du Joker en personne dont elle avait reçu la visite. Celui-là ! Nom de Dieu, si elle n’avait pas été si faible elle l’aurait bien tué de ses mains ! Il l’avait narguée, lui avait rappelé à la première punition qu’il lui avait administré, ressassant de mille façons que quoi qu’elle en pensait, il était le seul à savoir ce qui pouvait être bon pour elle.
Il la traquait désormais, avait ses yeux rivés sur elle. Les cartes désobéissantes sont sous un contrôle assidu des figures, mais ces dernières sont jugées par le Joker lui-même. Et croyez bien que désormais Iwako ne cessait de maudire son sort.
Elle n’avait rien choisi mais aller s’y cantonner puisque personne au dehors ne la soutiendrait plus jamais. Tant pis, elle s’en foutait. Elle avait d’abord souffert d’une tristesse sans nom, d’un désespoir pareil à nul autre, mais désormais c’était la colère qui l’habitait. Elle ne cherchait même pas à savoir si ce sentiment lui venait de son amertume propre, de celle de Takeru, ou s’il s’agissait d’un détonnant mélange de leurs émotions. Ça n’avait plus d’importance, elle allait tirer un trait définitif sur cette magnifique page, et reprendre sa vie comme elle l’avait toujours fait depuis son arrivée sur l’île.

Les dossiers des victimes abusés par le système s’accumulaient sur le bureau, mais elle n’y touchait déjà plus. Là n’était pas son rôle. Elle devait surveiller le système de l’île, personne ne lui demandait quoi que ce soit en ce qui concernait les cartes. Par ailleurs, son expérience avec Eisuke Sato avait été claire : ces derniers ne voulaient pas d’aide non plus. Du moins, s’il prenait l’aide, la reconnaissance ne les étouffait pas, alors à quoi bon remuer ciel et terre et risquer d’être punie de façon définitive ? A quoi bon risquer sa vie, et… sa vie à lui ? Non, mieux valait encore se ranger dans le rang et faire.
Entrant avec aisance dans l’antre du cœur informatique de l’île, elle parcouru des yeux les lignes de codes sans fin, analysant chaque détail projeté à l’écran, faisant sa ronde dans la partie invisible de l’île. Soudain, un détail la fit tiquer. Quelqu’un était là. Quelqu’un ne devant pas s’y trouver. En quelques clics elle affine sa recherche pour localiser le secteur où se trouve l’imprudent.
Un cœur perdu sur un chemin qu’il n’avait pas à prendre.
Un fin sourire s’afficha sur le visage de la jeune femme. C’était bien la première fois qu’elle voyait ça. Ça ne durerait que le temps de l’éjecter de là, mais ce seul détail l’amusa au moins un peu.

En quelques lignes rentrées dans l’invite de commande, elle tapa son message, imaginant avec plaisir la tête qu’allait faire ce petit fouineur quand il le verrait apparaître à l’écran.


« Tu es perdu sweetheart ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwagami Seishirô
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card

avatar

Messages : 19
Double-compte : Kei & Tsubasa
Avatar : Sakito (Nightmare)

Brièvement : 24 ans – Heart – red_herring – Ange mangeur d'âmes
Activité : Illustrateur/hackeur

MessageSujet: Re: Fishing some red herring [Iwako]   Dim 13 Jan 2013, 13:54

Des lignes de codes défilaient devant ses yeux. Cela devait faire un peu moins qu’une dizaine de minutes qu’il s’était infiltré dans le réseau. Il récupérait des fichiers çà et là, mais rien de concret ni d’intéressant. Pour l’instant, il n’était tombé sur aucun dossier protégé par un quelconque mot de passe, et pour cause : il n’y avait rien de compromettant dans ce qu’il pêchait.
Il restait sans doute trop en surface. Logiquement, ce qui était important devait être caché plus en profondeur. Mais c’était toujours plus délicat de s’enfoncer, on ne savait jamais ce sur quoi on pouvait tomber. Seishirô ignorait le degré de protection et de sécurité du réseau de l’Île ; avec un gars tordu comme le prétendu Joker, il n’était pas impossible qu’il fût accueilli par un virus ou une autre connerie détruisant toutes ses données au cas où il atteignît un endroit sensible.
« Prudence est mère de sûreté. »

Il s’arrêta un instant. Après tout, que risquait-il à aller fouiller ? De toutes les fois où il avait un temps soit peu exploré le réseau, il n’avait jamais fait de mauvaise rencontre. Certes, il y a un début à tout, mais qui ne tente rien n’a rien. Tant qu’il ne grillait pas son cher petit PC – son seul ami à vrai dire –, c’était bon.

Ses doigts se remirent à pianoter plus rapidement sur son clavier. Il était extrêmement concentré ; quelqu’un aurait pu rentrer dans la pièce qu’il ne l’aurait même pas remarqué.
C’était un peu labyrinthique, il devait rester vigilant pour ne pas se planter ou ne pas laisser de traces. Petit poisson qui nage à contre-courant en se faufilant, en rasant les récifs, en évitant les algues qui capturent. L’eau devenait plus sombre, peut-être allait-il enfin découvrir un trésor ?

Une nouvelle fenêtre s’afficha ; les yeux rivés sur l’écran, l’apparition le surprit et le fit sortir de sa transe.
« Tu es perdu sweetheart ? »
Tiens donc, de la compagnie. Il faut avouer qu’il ne s’y attendait pas. Il ne pensait pas que quelqu’un d’autre s’amusait à arpenter le réseau. Qui était-ce donc ? Quelqu’un ayant le même but que lui ? Quelqu’un surveillant le réseau ? Vu le ton et le message, il penchait plutôt pour la deuxième option. Cela n’annonçait rien de bon. Et quel imbécile, il avait oublié de protéger son adresse IP et en plus il s’était connecté de chez lui ; il aurait dû aller dans un café… Bon, cela ne voulait rien dire : après tout, il aurait pu se connecter de n’importe où. Toujours était-il qu’actuellement, la personne en face devait déjà savoir où il se situait. Si l’As débarquait d’un coup, il voyait difficilement comment s’en sortir.

Il hésitait. Que devait-il faire ? Tout arrêter ? Non, cela signifierait un échec de sa part – impensable. Il ne devait pas hésiter trop longtemps.
Depuis quand avait-il peur ? Jamais il ne se suivrait ce mouvement de soumission général. Non, si personne d’autre que lui ne le faisait, il fallait bien qu’il montrât le comportement à adopter : la lutte. L’opposition. Arrêter de se laisser marcher sur les pieds, et se battre pour ce que l’on veut.
Puis rien ne prouvait que la personne en face fût à la solde du Joker.

Il fallait se dépêcher ; il n’allait pas se laisser dégager de là où il était. Hors de question. On ne se débarrassait pas de lui de cette manière. Il suffisait de se déplacer suffisamment vite, de changer souvent de direction. Il pourrait ainsi évaluer le niveau de son adversaire. Et pour ne pas changer, il partait du principe qu’il n’était pas aussi fort que lui. Ce qu’il allait peut-être regretter plus tard.

Petite réponse aussi, c’est un homme poli.
« Désolé de te décevoir darling, mais un poisson électronique ne se noie jamais dans l’informatique. »
Pêche-moi si tu le peux.


Dernière édition par Iwagami Seishirô le Lun 14 Jan 2013, 22:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.com/t244-iwagami-seishiro http://souseijinonoroi.forumactif.com/t245-iwagami-seishiro http://souseijinonoroi.forumactif.com/t246-iwagami-seishiro
Nakamura Iwako
♦ Dame de Carreau ▬
金剛 *Adamantine

avatar

Messages : 68
Brièvement : Adamantine, 24 ans :: Dame de Carreau

MessageSujet: Re: Fishing some red herring [Iwako]   Dim 13 Jan 2013, 14:52

Ça y’est, l’individu quel qu’il puisse être était face à elle. A travers ce monde binaire, se trouvait un opposant qu’elle se plaisait à imaginer dépourvu. Elle imaginait un gamin un peu trop curieux planté devant son écran des yeux ronds comme des billes, elle était bien loin de la réalité.
Elle attendit quelques secondes, certaine que l’intrus se sortirai lui-même du pétrin dans lequel il s’apprêtait à plonger, mais au lieu de cela, il continua comme si de rien n’était, lui assurant d’un habile message qu’un poisson électronique jamais ne se noie.

Ah oui, une forte tête ?
Sans en avoir conscience la jeune femme fronça les sourcils. Les jeux les plus courts étaient les plus drôles. Elle allait comme il se doit faire preuve de ses habilités à cet inconnu bien trop présomptueux. Rapidement, elle renvoya un message.

« Dans ce cas je vais te tirer hors de l’eau petit poisson ♥ »

Ça y’est, la partie commençait. Elle quitta définitivement son clavier des yeux, tapant à une allure folle des lignes entières de codes. Basée sur la localisation qu’elle avait faite de son opposant, elle usa d’habiles tours de mains, puis acheva son ballet de cliquetis en appuyant un peu plus fort sur la touche « entrée ». La seconde qui suivit, la présence indésirable avait quitté le réseau. Mission accomplie.
Elle ouvrit une seconde page, parcouru mille et une lignes toutes plus ressemblantes les unes que les autres, puis glissa son curseur à un endroit précis et commença à composer le mot « Lock » avant de s’arrêter net. Sérieusement qu’est-ce qu’il lui prenait d’être aussi sérieuse ? Il ne s’agissait certainement que d’un idiot s’amusant à tester ses capacités sans grands projets malveillants en tête. C’était définitif, elle devenait parano. Arrêtant son manège, elle oublia l’idée de poser un code de restriction à l’impudent, et poursuivit de plus belle sa ronde virtuelle.

L’affaire devint vite lassante. Et pour cause, si ce cœur, qui qu’il puisse être l’avait un tant soit peu distraite, désormais, face à une immensité de normalité elle s’ennuyait ferme. Ses yeux vinrent se poser sur la pile de dossiers à ses côtés. Après tout, qu’est-ce que ça lui coûtait de venir en aide aux autres ? Ok, elle ne touchait pas de salaires pour ça et n’était jamais reconnue, mais elle devrait pouvoir se contenter de la seule satisfaction d’avoir mené une action juste, non ?
Premier cas, un certain Subaru. Une nouvelle victime d’Arashi qui n’avait pas eu le temps de visiter l’île qu’il s’était déjà retrouvé en prison. La jeune femme soupira bruyamment. A l’époque de son arrivée sur l’île, elle, tout comme les autres, s’était montrée disciplinée et attentive. C’était quoi le problème de la nouvelle génération d’arrivants ? Tenaient-ils donc si peu à leur liberté déjà restreinte ? Elle se laissa bercer sur sa chaise. Une fois encore elle devrait se rendre dans ces cachots répugnant. Une fois encore elle devrait compter sur Daisuke pour l’accompagner car désormais, nulle autre que lui ne lui viendrait en aide…
Cette pensée lui pinça le cœur. Se claquant mentalement, elle abandonna le dossier temporairement et se motiva pour au moins finir sa surveillance avant de s’y intéresser avec un peu plus d’intention.

Soudain, alors qu’elle achevait son tour des réseaux du district des piques, un nouveau message vint s’afficher sur son écran. Sans qu’elle n’ait besoin de le lui commander, l’écran la ramena au point où elle avait kické l’indésirable. Il était de retour.
Elle se maudit de l’avoir sous-estimé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwagami Seishirô
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card

avatar

Messages : 19
Double-compte : Kei & Tsubasa
Avatar : Sakito (Nightmare)

Brièvement : 24 ans – Heart – red_herring – Ange mangeur d'âmes
Activité : Illustrateur/hackeur

MessageSujet: Re: Fishing some red herring [Iwako]   Jeu 17 Jan 2013, 12:54

La réponse ne se fit pas attendre.
« Dans ce cas je vais te tirer hors de l’eau petit poisson ♥ »
Seishirô sourit.
Les doutes qu’il avait eus quelques minutes auparavant s’étaient complètement dissipés. Il était invincible, après tout. Que son adversaire fît ce qu’il voulait, il ne pouvait rien contre lui. Et peut-être leur rencontre était-elle un signe : cela pouvait signifier qu’il s’approchait dangereusement des fichiers compromettants qu’il recherchait, auquel cas il fallait bien quelqu’un pour les protéger.
Il continua donc sa petite balade numérique dans l’océan du réseau, en prenant garde à se déplacer rapidement et en changeant souvent de direction.

Et, d’un coup, sans crier gare, sans qu’il s’y attendît, il fut déconnecté du réseau.

Il resta figé pendant bien une minute.
Pas possible. Ce n’était pas possible. On ne pouvait pas être plus fort que lui, c’était écrit quelque part – où exactement il l’ignorait, mais c’était écrit, personne ne pouvait le vaincre, ça avait toujours été comme ça, et il se devait que ça continuât ainsi.
Mais en ce jour – dont il allait se souvenir toute sa vie – quelqu’un semblait avoir défié les lois du destin.

Il posa son PC portable à côté de lui et se prit la tête dans les mains. Il resta un moment comme ça, en se répétant que ce n’était pas possible, que c’était un cauchemar, ou alors que l’erreur venait de lui – que sans faire attention, il s’était déconnecté tout seul.
Bien sûr… Non, il n’était pas capable de se mentir à ce point. La personne qu’il avait rencontrée l’avait tout simplement dégagé du réseau. Cela signifiait qu’elle devait avoir certains droits d’administration ou quelque chose comme ça. Donc qu’il n’était pas tombé sur quelqu’un d’insignifiant. Quelle chance.

Il se leva du canapé et marcha vers la cuisine, d’un pas lent et raide à la fois. Il se servit un verre d’eau glacée. Il buvait toujours de l’eau glacée, cela clarifiait son esprit et mettait de l’ordre dans ses pensées. Il avait aussi l’impression qu’à cette température, elle était plus pure – pourtant, elle venait du robinet, c’était la même eau qui coulait chez tout le monde.

Le bâtard. Qui que ce fût, c’était un bâtard.
Il le détestait. Il ne savait pas qui c’était, mais il le détestait.

Allez, c’était fini. Fini de s’apitoyer sur son pauvre sort. L’autre voulait se battre ? Eh bien il allait être servi. Il n’allait plus jamais être tranquille. Il allait toujours voir un petit poisson se balader. Et il aurait beau le pêcher autant de fois qu’il le voulait, il allait toujours revenir. Toujours.

Seishirô retourna à son ordinateur. Reprit les commandes.
Il avait peut-être oublié son but premier. À cet instant, il revenait plus pour prouver à l’autre qu’il n’avait pas gagné la partie – loin de là, loin de là mon enfant – plutôt que pour découvrir le prétendu secret de l’Île, de sa raison d’être et du Joker.
Il regagna ce même endroit qu’on l’avait forcé à quitter. Et il continua à s’enfoncer. Ce n’était qu’une question de temps avant que l’autre ne soit informé de sa présence. Retourne-toi sur ta chaise en me voyant, connard.

Il hésita un court moment puis commença à taper un message.
« Les harengs se déplacent en banc. Attrapes-en autant que tu veux, il y en aura toujours un pour échapper à ton filet, il y en aura toujours un nouveau qui arrivera. »
Toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.com/t244-iwagami-seishiro http://souseijinonoroi.forumactif.com/t245-iwagami-seishiro http://souseijinonoroi.forumactif.com/t246-iwagami-seishiro
Nakamura Iwako
♦ Dame de Carreau ▬
金剛 *Adamantine

avatar

Messages : 68
Brièvement : Adamantine, 24 ans :: Dame de Carreau

MessageSujet: Re: Fishing some red herring [Iwako]   Ven 18 Jan 2013, 20:32

Le message qui lui vint en guise de nouvel accueil fit froncer les sourcils à la jeune femme.

« Petit con… » Grinça-t-elle entre ses dents, malgré le demi-sourire qui ornait toujours son visage. Elle le regardait en voyeuse se faufiler rapidement vers les mailles de ce gigantesque filet qu’était le réseau de l’île. Elle s’était trompée, il n’était pas insignifiant. Bien loin de là.
Soudain, alors qu’elle s’apprêtait à répondre, son téléphone vibra dans sa poche. Time after time. Mince, c’était la première fois qu’elle entendait cette chanson depuis…
Son poing cogna le bois du bureau, et c’est donc sans douceur qu’elle fit glisser le petit appareil de sa poche, et le porta à ses yeux. Naru.

Un vide se glissa dans son esprit. Elle s’injuria mentalement, elle avait espéré. Encore. Espéré que ce soit lui, lui qui l’avait battue, lui qui ne reviendrai jamais.
En une seconde, elle venait de se désintéresser totalement de son occupation initiale. Elle se leva, fit le tour de la pièce. Tout ici la rappelait à lui. Il n’était pourtant venu qu’une seule fois.
Glissant ses mains derrière sa nuque, elle leva la tête, paupières closes. Jura encore et encore. Le téléphone resonna, et il s’agissait toujours du même interlocuteur. La rage au ventre, elle se saisit du téléphone et l’envoya de toutes ses forces contre le mur. En plus d’abimer ce dernier, le petit appareil se détacha de son clapet, de sa batterie et de sa carte SIM d’un seul mouvement. Haletante, elle contempla le triste spectacle de son appareillage électronique brisé, puis revint à son ordinateur.

Encore une fois, son faux-espoir avait laissé une trace amère en elle, une trace qui se mue pour devenir colère et rage. Pianotant son message, elle l’envoya expressément avant de se remettre à son combat.

« Petit poisson, si tu ne cesses de t’échapper de mon filet, qu’à cela ne tienne, j’effacerai la moindre goutte d’eau de ton monde. »

Elle n’attendait pas vraiment de réponse, cette fois elle ne lui ferait pas de cadeau. Elle commença d’abord par crypter des pages au hasard qui se dressait sur le chemin de son ennemi : le seul fait d’imaginer le visage crispé de son adversaire quand ce dernier devrait déchiffrer ce simple méli-mélo lui redonna quelque peu le sourire. Et quand elle en eut conscience, elle regarda soudain son écran avec un peu plus d’intérêt. Et si c’était ça la solution ? Après tout, c’est bien ainsi que son propre père avait fait pour oublier le chagrin d’avoir perdu en une nuit sa femme et sa fille. En se noyant dans le travail.
Ses yeux rivés sur le pc lui livraient que comme elle l’avait désiré, la personne qu’elle affrontait virtuellement bloquée à son premier cryptage. Une idée lui vint alors. Une idée folle, absurde. Quelque chose qui lui rappelait les horribles règles du Joker mais que pour la première fois de sa vie, elle désirait appliquer. C’est ainsi que quelques secondes plus tard, un nouveau message parvint sur l’écran de l’ange des Cœurs.

« Il te faudra des heures pour passer sans mon aide petit poisson, cependant je suis d’humeur joueuse aujourd’hui. Si tu réponds à mon énigme, je te laisserai passer, alors sois attentif.

Avant de l'avoir,
on ne la veut pas,
mais quand on l'a,
on ne veut pas la perdre.

Qui est-ce ? »


La jeune femme se détendit. En vue du peu de preuves qui lui avait laissé sous-entendre son adversaire sur ses capacités, elle ne doutait pas qu’il serait rapide à trouver la réponse. Cependant, entendre ce dernier la lui dire la rendait étrangement euphorique à présent. Elle allait l’utiliser. Non pas comme un pion à la façon du Joker, mais, en silence, sans qu’il ne le sache, comme substitut à sa douleur. Elle allait laisser cette personne, qui qu’elle soit, posséder son esprit tandis qu’elle, le trainerait dans son jeu.

Et peu lui importait si au final elle venait à perdre. Après tout, elle voulait la chute du Joker comme bon nombre de cartes. Si son système venait à faillir, elle en serait aigrement punie, mais c’était bien le cadet de ses soucis à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwagami Seishirô
♥ Chiisana Karto ▬
小さな カート *Little Card

avatar

Messages : 19
Double-compte : Kei & Tsubasa
Avatar : Sakito (Nightmare)

Brièvement : 24 ans – Heart – red_herring – Ange mangeur d'âmes
Activité : Illustrateur/hackeur

MessageSujet: Re: Fishing some red herring [Iwako]   Mer 12 Juin 2013, 16:05

« Petit poisson, si tu ne cesses de t’échapper de mon filet, qu’à cela ne tienne, j’effacerai la moindre goutte d’eau de ton monde. »
Houlà. Quelle agressivité. Lui qui était si pacifique dans son océan numérique… (Appréciez le jeu de mots s’il vous plaît) Est-ce que Seishirô menaçait son opposant d’une quelconque destruction ? Pas le moins du monde, il l’avait juste prévenu que lui était immortel.
Il fallait qu’il restât sur ses gardes. Après tout, peut-être la personne en face n’était-elle absolument pas patiente, et peut-être même qu’elle faisait partie de la horde du Joker : s’il se sentait invincible virtuellement parlant, ce n’était pas du tout le cas physiquement, sur cette Île. Il était à la merci de la folie de n’importe quelle Figure ; surtout si celle-ci était aussi tarée et imprévisible que celles des Cœurs. Une balle dans la tête en pleine nuit et c’en était fini de lui.
Donc attention.

Soudain se dressa face à lui un obstacle. Une page cryptée.
Il sourit.
C’était compliqué, mais le jeu en valait probablement la chandelle. Il allait enfin découvrir quelque chose – du moins le pensait-il. Grisé par cette découverte, il ne songea pas un seul instant que ce n’était pas possible qu’un tel fichier fût là, pour la simple et bonne raison que le protecteur du réseau était en ce moment même en train d’observer ses moindres faits et gestes – aussi n’aurait-il pas laissé quelque chose de compromettant à sa portée. À moins qu’il jouât un double jeu, mais c’était une autre histoire.
Après quelques minutes acharnées, il put ouvrir la page ; et son sourire disparut instantanément. Ce n’était absolument rien d’important. Pourquoi ? Il remarqua alors les nombreux cryptages qui l’attendaient sagement plus loin. Et il comprit qu’il s’était fait avoir comme un débutant. Et pire encore, qu’il aurait pu se choper n’importe quel programme malveillant en agissant de façon aussi imprudente.

Aaah mais c’est qu’il aimait jouer cet enfoiré…
Seishirô était beaucoup plus vexé que ce qu’il s’autorisait à croire. Il ne savait plus trop quoi faire. D’un côté, il était impensable qu’il s’avouât vaincu ; mais de l’autre, il n’avait vraiment pas envie de se farcir des tonnes de pages cryptées pour rien.
Aussi surprenant cela pût-il paraître, la solution s’afficha en même temps que le message de son rival :
« Il te faudra des heures pour passer sans mon aide petit poisson, cependant je suis d’humeur joueuse aujourd’hui. Si tu réponds à mon énigme, je te laisserai passer, alors sois attentif.

Avant de l'avoir,
on ne la veut pas,
mais quand on l'a,
on ne veut pas la perdre.

Qui est-ce ? »
Quelle blague. Était-ce un piège ? Il était hors de question qu’il se fît avoir une deuxième fois par ses jeux foireux.
En même temps, ce serait stupide de sa part de ne pas profiter de cette opportunité… Et, si jamais cette proposition était sincère, il gagnait au moins une information sur son adversaire : il était indépendant. Il choisissait ce qu’il faisait sans ordres venus d’ailleurs. À moins que le Joker ne fût à côté pour donner la marche à suivre, ou que ce ne fût le Joker lui-même ? Et que dans ce cas, c’était suspect qu’on le laissât passer ? Aaah, c’était insupportable, on ne pouvait pas penser une seule seconde de manière rationnelle dans cet endroit pourri.

Il revint à son énigme. Mauvais point, il n’avait pas directement trouvé la réponse ; il allait devoir réfléchir et ça l’agaçait que quelqu’un d’autre pût l’obliger à réfléchir.
La première chose à laquelle il pensa fut la liberté. C’était ce que lui avait auparavant, ce qu’on lui avait enlevé, et ce qu’il cherchait à retrouver. A priori, on ne pouvait pas totalement rêver à la liberté tant qu’on n’y avait pas goûté au moins une fois ; tout concordait. Mais ça lui semblait trop simple, et c’était assez ironique qu’on lui fît deviner ce mot-là alors qu’ils étaient tous emprisonnés sur cette Île…
La vie peut-être ? Non, c’était stupide, on ne pouvait pas ne pas vouloir la vie alors qu’on n’existait même pas encore… Seishirô ne savait pas si l’on pouvait penser avant de naître, et il doutait que ce fût le cas de l’autre. Proposition rejetée.
Non, il fallait quelque chose qui ne sortît pas du contexte, c’était plus logique. Mais si justement le but était qu’il n’y eût pas de logique ? … Insupportable.
Il inspira un bon coup pour se calmer et analysa les termes de la question. Quelque chose qu’on ne veut pas perdre… Et si ce perdre n’était pas le contraire de trouver, mais celui de gagner ? Aucun des deux ne voulait perdre contre l’autre à ce petit jeu, ça pouvait être ça ! Non, « avoir un jeu » ne signifiait rien… Qu’y avait-il de plus général qu’un jeu qu’on ne voudrait surtout pas perdre, mais dont on n’aurait pas voulu au départ ?

Puis ce fut l’illumination.
Il avait mis le temps, mais il avait fini par trouver.
Sans s’en rendre compte, il souriait à nouveau. Il s’apprêtait à taper fièrement sa réponse, mais au dernier moment, il suspendit son geste. D’un coup, il était moins sûr de lui ; sa capacité de réflexion avait été mise à mal avec le coup du cryptage. Le doute revint : et si c’était un piège ?

Eh bien tant pis ; dans certains jeux, il fallait bien tomber une fois dans un piège pour savoir l’éviter après.

Seishirô réfléchit rapidement. Il n’allait pas se contenter d’écrire la solution ; non, ce n’était pas pertinent de lui balancer dans les dents tiens j’ai trouvé connard. Il ne devait pas gâcher cette occasion de transmettre un autre message, elle ne se représenterait pas de sitôt.
« Pour faire une bonne guerre, encore faut-il ne pas se tromper d’adversaire. »

C’était une perche tendue ; qui était réellement le méchant contre lequel il fallait se battre… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.com/t244-iwagami-seishiro http://souseijinonoroi.forumactif.com/t245-iwagami-seishiro http://souseijinonoroi.forumactif.com/t246-iwagami-seishiro
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fishing some red herring [Iwako]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fishing some red herring [Iwako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SomeSomewhere else ▬ 余所 :: 
Là où on ne devrait pas aller
-