Partagez | 
 

 Lubie nocturne - Akeko -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yamada Tatsurô
♣ Roi de Trèfle ▬
S *Salopard
[Administrateur]

avatar

Messages : 363
Double-compte : Shinozuki Maki
Avatar : Hakuei

Brièvement : 29 ans, roi ♣ dit S , hétérosexuel.
Activité : Gérant d'un bar

MessageSujet: Lubie nocturne - Akeko -   Mar 13 Sep 2011, 18:23

    Tatsurô n’était pas difficile à trouver ; en fin d’après midi et tout au long de la soirée, il restait sagement sur son perchoir au bar en se baladant un peu à droite à gauche ; rien de fabuleux. Et pour le reste du temps, le jaune dort dans un coin ; parfois dans son appartement, mais le plus souvent dans le bureau, ici au bar. Ceci dit, il n’est pas rare pour lui de se réveiller au bout milieu de nulle part, sans avoir le moindre souvenir de comment est ce qu’il a bien pu se trainer jusque là. Une lubie soudaine d’aller au beau milieu de la nuit dans le quartier à l’opposé du sien pour finalement s’écrouler entre deux poubelles de fatigue et dieu sait quoi d’autre ! Mais ce soir, le brun n’était pas assez démonté pour commencer à marcher partout sur l’île sans raison particulière ; il était de mauvaise humeur sans comprendre pourquoi et s’emmerdait fermement en plus de ça ! Le brun n’avait personne avec qui causer ce soir ; l’autre lesbo butch ne jouait pas ce soir, Ageha était malade … bref, il ne lui restait plus que les piliers de bar, mais ce soir, il n’y avait pas trop de monde dans le bar. Un mardi soir en même temps … Tatsu’ quitta son perchoir pour s’installer dans son bureau, sur le fauteuil ; il joua un moment avec ce qui se trouvait dessus, un stylo, des trombones , l’éclate ! A bout de quelque minute, on se doute bien qu’il en eut marre de ça aussi, et il se mit à regarder son bureau ou plutôt tout le bordel . Des fringues accrochés au radiateur, des couvertures sur le sofa, un cendrier plein à craquer poser à même le sol à coté du dit canapé et une écharpe mauve. Ce dernier objet l’intéressa tout particulièrement ; qu’est ce qu’une écharpe mauve à fanfreluche foutait ici ? Elle ne lui appartenait évidement pas et il ne se souvenait pas l’avoir ramené ici ; il se leva pour l’examiner de plus près et réfléchissant à la dernière nana qu’il avait bien pu ramener dans ce dépotoir, et après moult effort de réflexion il se rappela ; Sasaki Akeko, son as. Il l’avait invité dans son bureau prétextant une histoire avec le Joker dans le but de réussir à faire ami-ami, un échec bien sûr. Depuis notre jaune se dit qu’il serait bien plus facile de l’étrangler pis de la sauter par la suite , moins fatiguant ! Mais moins drôle pour le coup.

    Penser à l’entrevue de la dernière fois l’excita un peu, et d’un coup il eut envie d’aller la voir pour lui casser les pieds vu qu’elle ne méritait que ça, cette salope. Si tôt dit, si tôt fait, Tatsu’ quittait son bar en emportant l’écharpe, son paquet de clope et une bouteille de vin rouge posée sur le bureau ; elle n’allait surement pas accepter de boire en sa présence, mais ça ne lui coutait rien d’essayer ! Le brun savait où la petite chiante habitait ; il avait prit soin de chercher son adresse une fois nommée as, et il lui arrivait de la suivre lorsqu’elle rentrait du bar. En effet , cette nana était l’obsession du moment pour Tatsurô, mais pas en bien. Si au début il l’a voyait comme un pauvre oisillon perdu, maintenant il rêve de la gifler , de la baiser comme un chien. Le jaune fumait clope sur clope sur le chemin, marchant rapidement, comme si elle allait partir d’un moment à l’autre ; à 23heure si elle avait voulu partir elle l’aurait sans doute déjà fait. Mais ! Ne le brusquons pas ce pauvre homme, il n’a pas vraiment les pieds sur terre. Au bout d’un quart d’heure de marche, il arriva devant la porte de l’immeuble et il fouilla dans ces poches ; ce bâtiment ne lui appartenait pas, mais il c’était démerdé pour avoirs les clés d’un peu tout dans son quartier … c’était toujours utile. Deux tour de clefs plus tard, il commença à monter les marches tout en s’allumant machinalement une clope dans le couloir, qui viendrait râler ? Troisième étage, appartement B. Le nom n’était pas marqué sur la porte – Tatsu’ n’était même pas sûr qu’elle vivait vraiment ici vu son âge, peut être qu’elle squattait juste –mais il savait que c’était ici. Le brun toqua sans ménagement, assez fort d’ailleurs, tout content d’aller la voir. Un peu comme les gamins quand ils savent qu’ils vont faire quelque chose de mal, mais le font avec la pêche ! Pas de réponse ; il toqua encore une fois, plus frénétiquement en tapant la cendre de sa clope sur le sol. Finalement ; krik,krak, le bruit de la clef dans la serrure et la porte s’ouvrait lentement « Ah bah quand même, c’est pas trop tôt … » Sans demander son reste il prit son visage entre le pouce et l’index pour la tenir et lui faire un petit bec sur le front ; ça n’allait pas lui plaire, mais c’est pas grave ! Il était en forme ce soir, bien plus qu’avant. Tatsurô entra dans l’appartement en la poussant un peu d’ailleurs en continuant son blahblah habituel ; « Je m’emmerdais, alors je me suis dis que j’pourrais venir te voir. J’ai du pot, t’es là … » . Rapidement il enleva sa veste et remonta les manches de sa chemise – dévoilant ainsi ces nombreux tatouages – cette petite trotte lui avait donné un peu chaud. Ou alors c’était l’idée de faire manger du macadam à la petite Akeko ? Il posa ces affaires sur le canapé et la bouteille sur la table ; « Tu viens jamais au bar, du coup c’est le bar qui vient à toi … haha ! » haha ! Eh oui ! Un petit malin ce mec !


« P. est en vit maintenant. Oui tout de même.
Et ce n'est pas rien, n'est-ce pas ?
Tu parles Charles ! »



Dernière édition par Yamada Tatsurô le Dim 25 Sep 2011, 03:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Akeko
♣ As de Trèfle ▬
四、死 *Four, death

avatar

Messages : 257
Avatar : Mikki (Ulzzang)

Brièvement : 18 ans ; Club ; Shi
Activité : Ne va plus au lycée.
Autre : Sono sora ippai no kamihikouki kurai ni natte~

MessageSujet: Re: Lubie nocturne - Akeko -   Sam 17 Sep 2011, 22:44

Dans le territoire des trèfles, dans un pauvre immeuble, bien planquée sous une couette épaisse, la jeune as de trèfle dormait en paix. Bien contente que le monde se décide enfin à l'ignorer et à laisser hiberner. Elle avait fait exprès de quitter le château pour aller dans cet appartement où elle venait de temps en temps. Cela faisait plusieurs jours qu'elle y séjournait n'ayant pas de missions dans l'immédiat et sachant très bien que si il y avait une mission, on la trouverait bien vite qu'elle soit là ou non. Alors qu'elle se retournait marmonnant confortablement dans son sommeil ; son réveil eu un petit déclic et se mit à sonner avec un bruit strident de réveil déréglé. On aurait dit en effet qu'il essayait de reprocher à la terre entière, et plus particulièrement à la brune à côté de lui des mois d'inutilisation.

Cherchant faiblement avec la main le moyen de l'éteindre Akeko fit basculer une pile de livre plus ou moins importante qui dans sa chute entraina la destruction de l'écran de son réveil qui pour le coup s'arrêta de sonner - certainement trop vexé pour continuer pensa-t-elle. Avec un soupir et en tentant de se lever correctement, elle trébucha sur quelques livres présents sur le sol, écarta de son chemin un short et un tee-shirt Wonder-woman pour se diriger inexorablement vers le coin cuisine de la pièce. Maintenant qu'elle était réveillée, il fallait qu'elle mange avant de se recoucher, sinon elle était trop perturbée. Dans une boîte était posé quelques cupcakes glacé au citron ; un sourire de contentement perça sur ses lèvres. Que ferait-elle si le citron n'existait pas ? Personne ne le savait mais le citron était un sujet d'amour infini pour la jeune trèfle ; elle l'aimait plus que de raison et adorait par dessus-tout en manger.

Alors qu'elle était entrain de savourer sa deuxième bouchée, elle entendit des coups forts à la porte. Elle esquissait un geste pour se lever, quand elle se dit qu'à la réflexion elle n'avait pas envie de voir qui que ce soit et que généralement personne n'avait envie de la voir non plus. Si c'était un voisin qui souhaitait du sucre ou je-ne-sais-quoi d'autre, il pouvait aller faire le reste de l'immeuble. Là, elle mangeait, elle prit d'ailleurs une troisième bouchée de son gâteau, quand d'autres coups, portés de manière plus agacée cette fois-ci, retentirent à nouveau.

Qui donc pouvait avoir envie de la voir au point de toquer une deuxième fois ? A la réflexion, ce ne pouvait pas être un voisin, elle n'avait pas mis de nom sur la porte - par flemme - et l'on pouvait aisément croire que personne n'habitait ici. Akeko regarda son gâteau avec autant de tristesse qu'elle pouvait en montrer et lui promis silencieusement de le manger plus tard. Sans se soucier du simple tee-shirt noir qui lui arrivait à mi-cuisse, elle franchit la distance qui la séparait de la porte. Elle eut un brusque arrêt. Le temps que la jeunette percute quel malheur venait encore de lui tomber dessus, son visiteur avait eu le temps de l'embrasser sur le front, de lui asséner un flot de paroles intarissables et de s'inviter chez elle en rentrant sans permission.
Alors qu'il continuait sur sa lancée, elle se retourna ferma les yeux et les rouvrit lentement. Non, décidément il était toujours là. Une bouteille à la main, l'air ravi de lui-même et de ce qui était entrain d'arriver. Elle venait de dormir 15h et pourtant, la fatigue commençait déjà à poindre - elle sentait une soirée particulièrement longue et épuisante se profiler. Le roi de trèfle était comme une tempête, on était content quand on en réchappait mais on savait qu'elle allait revenir un jour ou l'autre. Akeko fuyait ses visites, ou plutôt elle le fuyait tout court. Elle en avait marre de son insistance.

- T'as les clés de mon immeuble mais t'as pas encore les clés de chez moi ?

Tout en parlant, elle s'était retournée pour fermer la porte, il avait l'air bien parti pour s'incruster un certain temps. Elle se demanda vaguement pourquoi, alors qu'elle passait sa vie à n'embêter personne, quelqu'un avait l'air de vouloir la persécuter jusqu'à que mort s'ensuive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t25-shi-sasaki-akeko http://souseijinonoroi.forumactif.org/t32-sasaki-akeko-shi http://souseijinonoroi.forumactif.org/t33-sasaki-akeko-shi#72
Yamada Tatsurô
♣ Roi de Trèfle ▬
S *Salopard
[Administrateur]

avatar

Messages : 363
Double-compte : Shinozuki Maki
Avatar : Hakuei

Brièvement : 29 ans, roi ♣ dit S , hétérosexuel.
Activité : Gérant d'un bar

MessageSujet: Re: Lubie nocturne - Akeko -   Ven 23 Sep 2011, 18:38

Tatsurô est en effet un parasite de la pire espèce : celui qui s’invite chez vous, s’imagine trois millions de trucs à votre égard et en plus de ça, fait franchement chier. Le meilleur dans tout ça, c’est qu’il le sait pertinemment mais que ça ne le dérange pas plus que ça, le savoir vivre c’est pas tellement son fort vous comprenez. Et de toute manière, les trèfles sont réputés pour être à l’ouest, le brun n’est pas leur Roi pour rien – outre sa connerie. Autre détail important, il avait follement envie d’emmerde Akeko depuis qu’elle lui avait fait comprendre qu’il pouvait toujours se toucher la nouille tout seul dans son coin ; bah oui, les refus Tatsu’ aime pas trop. Pas de bol pour elle, vraiment, il ne lâche que très difficilement l’affaire. D’ailleurs, elle avait l’air franchement contente de le voir, à dormir à moitié debout devant lui, en fermant les yeux par moment – comme s’il allait disparaitre par magie. « Bah dis donc ma fille, t’as l’air vannée. » haha. Notons qu’il avait toujours la clope au bec , en même temps mis à part quand il dormait le brun en avait toujours une dans les parages , et que la cendre restait accrochée le long du tube, mais plus pour très longtemps. N’étant pas un porc au point de la taper sur le sol directement, il se contenta d’une tasse posée sur la table basse – peut être servait-elle encore ? mais de ça, on s’en fou. La petite brune souligna quelque chose d’intéressant ; il avait la clé de l’immeuble, mais non directement de son appartement, pourquoi ? Il mitonna quelque chose rapidement « Oh, je préfère quand c’est toi qui m’ouvre, pour voir ta gueule se décomposer haha. » bon, ça c’était en partie vraie, mais pas que « Mais, si tu y tient tant, je me démerderais pour la dégoter. » ah, quel homme ce Tatsurô quand même, vous trouvez pas ? Dans des moments pareilles, on peut se dire que le Joker ne fait pas que des bourdes, en effet il allège le pays d’un bon nombre de boulet dans son genre.

Et des cinglés, y’en a pas mal dans le coin, tous plus irrécupérables les uns des autres. Ceci dit, concentrons nous sur notre cas ici présent ; il lorgnait déjà sur la bouteille de rouge qu’il avait chouré au passage , par contre il n’avait pas pensé à prendre de tir bouchon avec lui, se disant qu’elle en aurait surement un – en réalité, il n’avait absolument pas pensé à ce détail. Il fallait en chercher un ; mais pas tout de suite, d’abord Tatsu’ se reposait tranquillement sur le canapé en continuant d’harceler de question cette pauvre enfant ; « Alors Akeko … qu’est ce que tu me racontes depuis l’autre jour ? Tiens d’ailleurs, je te rend ça . » il posa l’écharpe sur la table. Plus il la regardait, plus il se demandait si elle lui appartenait vraiment ? Si ça se trouve, elle était à une autre fille qu’il aurait invité dans son bureau. Ce n’était pas impossible … il lui arrivait fréquemment de saouler une fille suffisamment pour qu’elle accepte n’importe quoi, ou les jours sans de payer une pute. Mais qu’importe, cette écharpe était juste un prétexte pour avoir une raison de venir ici, même s’il n’en avait pas vraiment besoin et qu’il avait déjà fait sans. Tatsurô reposa sa tête en arrière sur le dossier du canapé en fermant les yeux tout en tirant les dernières lattes de sa cigarette ; un peu de silence pour la pauvre As. De courte durée bien entendu, sitôt sa clope terminée, le brun la jeta dans la tasse nouvellement cendrier et se redressa d’un coup en se dirigeant vers ce qui lui servait de cuisine. L’heure de partir à la recherche du tire-bouchon avait sonné , en bon fouille merde il tirait tout les tiroirs qu’il pouvait en essayant d’en trouver un dans lequel le tire-bouchon aurait sa place ; des espèces de lettres, non, les clés non plus … Placards du haut, du haut à droite… Oh bah tiens des coupes ! De piètre qualité certes, mais c’était toujours mieux que de boire son vin dans un verre à moutarde. Tatsu’ en prit deux et continua sa recherche du Graal tire bouchon ; mais vu qu’il ne restait pas grand-chose à fouiller, il finit par lui demander « T’as pas de tire-bouchon dans ce fourbi ? » bah oui hein, peut être qu’elle savait où il se cachait le fourbe.

( un peu court dsl ^o^)


« P. est en vit maintenant. Oui tout de même.
Et ce n'est pas rien, n'est-ce pas ?
Tu parles Charles ! »



Dernière édition par Yamada Tatsurô le Dim 25 Sep 2011, 03:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasaki Akeko
♣ As de Trèfle ▬
四、死 *Four, death

avatar

Messages : 257
Avatar : Mikki (Ulzzang)

Brièvement : 18 ans ; Club ; Shi
Activité : Ne va plus au lycée.
Autre : Sono sora ippai no kamihikouki kurai ni natte~

MessageSujet: Re: Lubie nocturne - Akeko -   Sam 24 Sep 2011, 18:31

Akeko voyait Tatsurô s'agiter dans tous les sens, une vraie pièce de théâtre à lui tout seul, un vrai singe parlant sur tout. Surtout pour rien, oui. La jeune as attendait patiemment qu'il ait fini de baragouiner, essayant tant bien que mal d'ingérer son flot intarissable et se demandant vaguement si un cauchemar était pire ou plus agréable que lui. Elle finit par en conclure qu'au moins un cauchemar n'était pas réel et qu'on finissait toujours par s'en réveiller, quand il lui dit avec jovialité qu'il se débrouillerait pour avoir la clé de son appartement dans le futur. Oui, le roi était pire parce qu'il était bel et bien réel.

Elle alla s'asseoir avec lourdeur sur une des chaises, alors que l'énergumène continuait de se dandiner dans tous les sens. Sachant qu'un paquet de clope n'était jamais bien loin de tout Tatsurô qui se respecte, elle se mit en quête de son paquet, et en effet il l'avait négligemment posé sur la table à côté de sa super bouteille de rouge. Akeko ne buvait pas et, même si cela avait été le contraire, elle n'aurait pas bu en la présence d'un personnage tel que l'homme qui se trouvait en face d'elle. Alors qu'elle allait se pencher pour attraper une de ses cigarettes - autant que quand il soit là il y ait quelque chose de bien avec lui - il lui tendit son écharpe en laine qu'elle avait arrêté de chercher au bout d"une semaine se disant bien qu'elle finirait par revenir un jour ou l'autre.

- Eh ben voilà, elle a fini par revenir. Au moins, tu sers à quelque chose. Ce serait gentil si à l'avenir, il n'y avait plus d'autre jour. A moins que ce ne soit une mission du Joker. Mais je ne pense pas que tu sois là pour me transmettre une mission.

Par cela, elle désigna la bouteille de vin. Il ne l'aurait pas ramené si il y avait eu une mission. Il n'aurait pas eu besoin d'excuse pour débarquer tard le soir chez elle. Même si il n'en avait pas vraiment quand même. Son geste s'échoua sur le paquet de cigarette ; elle en sortit une avec aisance et sans gêne. C'était la contrepartie, il venait ici, s'incrustait, faisait tout son possible pour être collant et l'emmerder, mais elle pouvait lui taxer des clopes. Il avait beau parfois râler, il finissait toujours par lui laisser en prendre. C'était bien la seule chose qu'elle acceptait volontairement de lui. Et dieu seul savait ce qu'elle avait besoin de cigarettes en sa présence pour se détendre.
Mais il s'était à peine tut quelques instants, qu'il se mit en quête d'un tire-bouchon pour sa bouteille. Comme la cuisine faisait partie de la pièce et n'était séparée du reste que par un bar qui s'élevait à mi-hauteur, Akeko le vit regarder littéralement partout. Même elle ne trouvait jamais ce qu'elle cherchait alors ce n'était certainement pas lui qui allait pouvoir trouver comme ça en un clin d’œil seulement en ouvrant des placards. Avait-elle seulement déjà eu un tire-bouchon ? Effectivement la question méritait d'être posée.

- C'est une bonne question. Si tu veux tellement que ça en boire, tu n'as qu'à essayer de l'ouvrir avec les dents.

Elle avait vraiment la flemme de se lever et de plus, il savait pertinemment qu'elle ne buvait pas, surtout avec lui. Et le pire c'est qu'elle était quasiment sérieuse quand elle lui avait dit ça.

- Ou trouve quelque chose qui y ressemble.

Par contre, si le roi avait une chance c'était bien qu'Akeko était plus parlante en sa présence - et quand elle était mal réveillée surtout. Elle pouvait très bien se taire et ne plus parler si elle en avait envie ; mais plus de mots sortaient de tout de même de sa bouche. Elle le regarda s'agiter. Comme ça on aurait pas dit un roi. Mais en même temps tous les rois étaient des emmerdeurs. Donc finalement, ça se tenait tout de même.

Son ventre gargouilla. Elle avait toujours faim. Elle se rappela le cupcake entamé dans la cuisine. Elle laissa les cendres de cigarettes tomber dans la tasse qui servait à présent de cendrier officiel. Et se releva. Le contact avec le sol froid la fit frissonner. Sans faire attention à Tatsurô elle récupéra son gâteau et retourna s'asseoir en tailleur sur sa chaise.
Plus il parlerait moins elle aurait à en dire et peut-être - mince espoir - qu'il finirait par partir de lui-même. Elle récupéra une deuxième cigarette qu'elle alluma sans plus attendre. Elle pencha sa tête sur le côté et ferma les yeux à nouveau, laissant la fumée s'échapper de ses poumons.

- T'as changé de marque cigarettes, Katsurô ?

(T'inquiète ça m'allait très bien quand même :D ! J'ai fait exprès de me tromper dans le nom vu qu'elle a du mal avec les prénoms de tout le monde.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souseijinonoroi.forumactif.org/t25-shi-sasaki-akeko http://souseijinonoroi.forumactif.org/t32-sasaki-akeko-shi http://souseijinonoroi.forumactif.org/t33-sasaki-akeko-shi#72
Yamada Tatsurô
♣ Roi de Trèfle ▬
S *Salopard
[Administrateur]

avatar

Messages : 363
Double-compte : Shinozuki Maki
Avatar : Hakuei

Brièvement : 29 ans, roi ♣ dit S , hétérosexuel.
Activité : Gérant d'un bar

MessageSujet: Re: Lubie nocturne - Akeko -   Jeu 06 Oct 2011, 23:23

Akeko était de réputation peu loquace. Du genre à ne parler que si elle a quelque chose de pertinent à dire … tout le contraire du Roi en sommes, qui ne peut s’empêcher de faire du vent en baratinant des tonnes. Les gens ont vite fais de se murer dans le silence dans le coin, vu l’ambiance. Mais pour Tatsurô, ça n’avait plus rien de dérangeant tout ce bordel, ça l’amusait pas mal en réalité. Revenons en à la petite brune ; elle qui ne parlait pas des masses en général, était plutôt causante avec son supérieur. Au début ce n’était pas le cas, mais à force … Sans doute trop emmerdée, elle meublait la discussion de son coté du moins. En effet, le jaune n’allait pas lui lâcher les basques de si tôt, autant faire avec. D’ailleurs, elle lui demandait subtilement de ne jamais revenir , vaine tentative ; « ah .. t’aimerais bien ! mais non. » Le brun se disait qu’à un moment il trouverait bien un moyen de se la faire, et au pire des cas ça l’occupait de toute manière d’aller la voir, de s’incruster en permanence chez ces figures , Sauf Haru. Celle là … Il ne l’appréciait franchement pas, il lui avait piqué sa place en quelques sortes, ça cachait du louche. Mais pour la jeune Akeko et son valet Ageha, il n’y allait pas de main morte. Et le vin, oh le vin … Il se retournait vers elle, jetant un regard sur la bouteille ; non elle n’était pas pour elle. Il n’allait pas faire un tel effort pour elle, sachant pertinemment qu’elle préférait vomir des semaines entières que de se laisser amadouer par le Roi. « Rien du Joker, depuis bien longtemps … ça, c’est pour supporter la soirée, histoire de réunir mes vices ; la fumette, l’alcool et les gamines fatigantes. » hahahhohoh, un malin je vous dis. L’humoriste du soir continua sa quête du tire-bouchon pour pouvoir ouvrir cette foutue bouteille, elle n’avait sans doute rien à boire ici il fallait faire vite !

Il ne restait plus beaucoup d’endroit où regarder pour trouver l’objet, grande tristesse, elle n’en avait surement pas de tire-bouchon. En même temps ici, il n’y avait rien. « Ah, ça va te plaire, je vais être obligé d’y aller avec les dents vu que t’as que dalle là. Mais, tu vis comment ma vieille ? » Il se posait franchement la question en regardant à nouveau dans les même tiroirs dans l’espoir de trouver un couteau ou quoi que ce soit qui y ressemble. En effet, Tatsurô avait accumulé un certains bordel en une décennie sur cette île, répartie dans ces trois lieux de vies ; son cagibi d’appartement, sa chambre au château et au bar. Un peu tout et n’importe quoi, surtout depuis qu’il faisait affaire avec ce connard d’Yusuke Ren. Oh, intervention divine ! Un petit couteau à lame plate dans l’évier. Ça suffirait. Par la même occasion, son regard s’attarda sur autre chose ; une boite de jolis gâteaux, qui avait l’air un peu perdu ici ! Sans lui demander son accord, Tatsu’ se servit, il en prit un et croqua dedans, l’emportant à la table avec lui. Bien content d’avoir de quoi ouvrir sa bouteille et en bonus une sucrerie il retourna à la table en souriante légèrement. Il remarqua d’ailleurs que la petite brune ne c’était pas privé de lui piquer des clopes en écorchant son prénom au passage. Le roi grinça des dents un coup ; il ne savait pas si elle le faisait exprès ou si elle était conne, mais elle avait la manie de ne pas l’appeler par son prénom, mais toujours par quelque chose s’y rapprochant ; Katsurô , Hakurô … Il s’installa à coté d’elle « Tu crapotes. » Il posa la couteau sur la table avant de se retourner vers elle, de lui prendre une fois de plus le visage entre les doigts ; « T’es conne ou tu le fais exprès ? Tatsurô … Tatsurô ! » Il la lâcha bien rapidement en poussa un peu son visage en arrière. Akeko ne s’en souviendrait évidement pas, il était obligé de lui faire la remarque à chaque fois ; il se disait qu’un jour il finirait bien par lui mettre une trempe pour que ça rentre dans son petit crâne. Mais pas ce soir, un jour où il serait de bien mauvais poil. La bouteille ! Enfin, il la coinça entre ces genoux et entra la lame dans le bouchon en liège, il fallait tirer le tout en tournant légèrement le couteau pour qu’il ne sorte pas sans avoir extrait le petit cylindre brun. Encore un petit effort … Et clac ! D’un coup, la lame sortit du bouchon sans l’avoir dégagé, et par la même occasion, Tatsu’ c’était coupé entre le pouce et l’index. Il tiqua en râlant « Ah bah voilà. Regardes ce que tu me forces à faire … Bon, en espérant que ça réveille mon abruti de sôseiji. » Ahh celui là alors … Il ne portait absolument pas ce gaijin de merde dans son cœur. C’était une belle coupure, qui saignait bien, tachant le sol au passage. Le brun s’occuperait de ça plus tard , il tenta une nouvelle fois d’ouvrir sa bouteille, avec plus de détermination. Quelques efforts plus tard, cette tentative fut la bonne ! Attrapant un verre trainant sur la table – sale, propre, on s’en fou ! – il le remplit du liquide rouge à la lumière et en but tout de suite. Aahh … ah. Le verre dans sa main sauve, il montra sa main blessée à la jeune fille en déclarant ; « Tu dois m’aider. » eh oui mon petit.


« P. est en vit maintenant. Oui tout de même.
Et ce n'est pas rien, n'est-ce pas ?
Tu parles Charles ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lubie nocturne - Akeko -   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lubie nocturne - Akeko -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Joker's Island ▬ ジョーカースアイランド :: 
Partie Ouest ▬ Clubs
 :: Habitations
-